Fierté Montréal

Réaction de Fierté Montréal concernant l'arrestation de lundi sur le site principal

L'équipe de rédaction
Commentaires

Mardi, la direction de Fierté Montréal a tenu à rétablir les faits sur les évènements de lundi soir au parc des Faubourgs où une femme transgenre a été arrêté par le SPVM pour possession de cannabis, lors du spectacle Excellence rassemblant des artistes QTBIPOC (Autochtones et personnes racisées Queer et/ou Trans). La soirée était coanimée par Tasheka Lavann, militante des droits basée à Toronto et native d’Antigua-et-Barbuda, et par l’artiste Kama La Mackerel, instigatrice des soirées Gender B(l)ender à Montréal. 


«À l’heure où la marijuana est sur le point d’être légalisée, deux patrouilleurs du SPVM sont entrés dans l’espace sécuritaire pour les personnes racisées (ndlr : sur le site principal de Fierté Canada Montréal 2017, au Parc des Faubourgs) pour interpeller une personne en possession de cannabis. Elle a été amenée à l’extérieur du site pour être questionnée. La direction de Fierté Montréal est intervenue auprès du SPVM pour défendre les droits de la personne interpellée. Après une heure de discussion, elle a été libérée, sans qu’aucune accusation ne soit déposée. Nous nous sommes assuré de son bien-être après cet incident extrêmement traumatisant qui s’ajoute aux expériences quotidiennes d’oppression vécues par les personnes queer, trans et racisées.

Pour entamer le processus de guérison, l’espace sécuritaire ne sera pas ouvert ce soir (mardi). Nous reviendrons en force demain (mercredi), avec des conditions plus favorables dans nos espaces sécuritaires.

Pour Fierté Montréal, l’intervention d’hier était excessive et elle constitue une tache dans le processus de réconciliation avec les personnes racisées LGBTTIQA2S+. Nous sommes sincèrement désolé.e.s pour ce fâcheux incident et nous nous engageons à poursuivre l’ouverture sécuritaire de nos espaces aux personnes trans, racisées et autochtones. Nous rappelons que, comme lors de nos éditions précédentes, aucun policier ne marchera dans le défilé.»