Jusqu'au 20 août au CDEx de L'UQAM

Les cabinets de curiosités LGBTQ+ ou les traces de notre histoire

Étienne Dutil
Commentaires

Les cabinets de curiosités LGBTQ+ se déroulent au CDEx de l’UQAM au 405, Sainte-Catherine Est à l’angle de Saint-Denis. Et leur 5@7 valent le détour. Hâtez-vous, il ne reste que quelques jours pour apprécier ces curiosités de notre histoire commune.

Les cabinets de curiosités étaient des pièces, parfois des meubles, où étaient entreposés et exposés des « choses rares, nouvelles, singulières », un ensemble hétéroclite d’objets historiques, ethnographiques, culturels, mais aussi de médailles, de croquis, d’écrits, etc. Leur fonction était de faire découvrir le monde y compris lointain dans le temps et l’espace, de mieux le comprendre. 

À l’image de ses espaces d’exposition, celui proposé dans le cadre de Fierté Montréal par le Centre international d’art contemporain (CIAC) de Montréal propose, depuis le 1er aout et jusqu’au 20, de faire le point sur les références artistiques, sociales et historiques qui ont construit notre culture LGBTQ+ et les repères actuels qui la démarquent plus spécifiquement dans ces deux dernières décennies.

 

Les artefacts d’une communauté

Affiches de films, livres, photos, polaroids, pamphlets, livres éducatifs, etc., nous font prendre conscience de tout le chemin parcouru pour la reconnaissance de LGBTQ+ et de leurs droits, comme entre autres des clichés de l’union de Michael Hendricks et René Leboeuf. On y trouve aussi des œuvres d’Evergon et Jean-Jacques Ringuette, JJ Levine, Kent Monkman et Vincent Warren; des auteurs comme Michel-Marc Bouchard ou Jean-Paul Daoust, etc.

Nous devons ces cabinets de curiosités au commissaire Claude Gosselin, directeur artistique du CIAC Montréal, avec la participation des Archives gaies du Québec (AGQ), d’Arc-en-ciel d’Afrique, de la coalition des familles LGBT, des fondations Émergence et Jasmin Roy, du GRIS Montréal, de Rézo et de la Chaire de recherche sur l’homophobie, dont les pamphlets, ouvrages et imprimés complètent ces cabinets de curiosités à même de nous rappeler notre Histoire.

 

Des 5@7 pour abreuver notre savoir

Et pour articuler cet ensemble d’artefacts avec le présent, chaque soir un 5@7 accueille le public lors d’une conférence, d’un débat, d’une lecture ou d’une projection. Les ultimes rendez-vous seront…

  • jeudi 17 août (17h à 19h), une conférence d’Olivier Vallerand : « Regard queer sur l’architecture : quelle est la relation entre sexualité, genre et environnement bâti ». Cette rencontre présentera les différentes interprétations qu’en ont les architectes et les historiens.
  • vendredi 18 août (16h à 18h exceptionnellement !), une conférence bilingue : « My gay life » selon John Banks, et « 75 ans de sexe »… et ces multiples versions.

 

Les cabinets de curiosités LGBTQ+ sont ouverts ce jeudi de midi à 20h et vendredi, samedi et dimanche de midi à 18h, jusqu’au 20 août.