Festivités et défilé de la Fierté

Des mesures de sécurité augmentées !

André-Constantin Passiour
Commentaires
drapeau arc en ciel

Si vous vous êtes promené lors de la «Journée communautaire» de Fierté Canada, le 19 août, vous avez peut-être remarqué les camions qui barraient la route sur Amherst, entre de Maisonneuve et René-Levesque. Cela fait partie des nouvelles mesures mises en place par Fierté Montréal qui organise les célébrations de Fierté Canada 2017, pour éviter des attentats autant que possible. Vu les derniers incidents à caractère terroriste au camion-bélier, on ne veut prendre aucune chance. Pour le défilé du 20 août, la sécurité a été accrue afin d’assurer une meilleure protection des personnalités présentes et des milliers de participants et spectateurs.

Encore le 17 août dernier, un camion-bélier a foncé sur une foule sur une rue piétonne touristique de Barcelone faisant 14 morts et des dizaines de blessés. Un attentat revendiqué par le groupe État islamique (en Irak et au Levant). Et ce, alors que quelques semaines auparavant, un homme en avait fait de même à Londres avant de sortir de son véhicule pour poignarder des passants. Bien sûr, à Montréal comme ailleurs, on essaie de parer aux éventualités. 

 Avec la participation au défilé du 20 août du premier ministre du Canada, Justin Trudeau, du premier ministre d’Irlande (ou Taoiseach, en irlandais), Leo Varadkar, ainsi que du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, du maire Denis Coderre de Montréal et de dizaines d’autres élus et personnalités, la sécurité devient primordiale pour ne pas dire capitale dans de tels rassemblements. En plus des effectifs du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), il est certain que des membres de la Gendarmerie royale du Canada et de la Sûreté du Québec seront présents.  

En conférence de presse, le 18 août dernier à l’hôtel de ville, donc au lendemain des attentats en Espagne, Denis Coderre s’est voulu rassurant et n’a pas cherché à minimiser la situation. «Oui, bien sûr la sécurité sera renforcée durant le défilé. À chaque fois qu’il y a un tel incident [un acte terroriste comme ce qui s’est passé à Barcelone] le niveau de vigilance est accru. Oui, on y pense. Avec Fierté Montréal, avec le SPVM et la Ville, nous travaillons tous ensemble pour augmenter les mesures de sécurité […]», a dit le maire Coderre 

 «Ça fait des mois qu’on travaille avec le SPVM pour assurer la sécurité de nos sites et de notre défilé. En termes de budget de sécurité, on l’a triplé pour répondre aux demandes du SPVM. On [a donc confiance en notre] plan», a déclaré à La Presse Louis-André Bertrand, le directeur des communications chez Fierté Montréal, en date du 18 août.

 Même sur la rue Sainte-Catherine devenue piétonne entre Saint-Hubert et Papineau pour l’événement estival Aires Libres, on a installé des blocs de béton à ces deux entrées pour, encore une fois, éviter qu’un véhicule-bélier puisse entrer sur le site. 

«Tous les festivals doivent mettre en place des mesures afin de contrer des attaques avec des véhicules-béliers. C'est comme ça depuis deux ans», a rajouté à La Presse Louis-André Bertrand de Fierté Montréal. La sécurité a été donc renforcée sur les deux sites de festivités que sont la Place Émilie-Gamelin et le parc des Faubourgs.