Applis

Grindr lance un magazine en ligne pour attirer les annonceurs réticents au contenu sexuel

L'application de rencontres Grindr lance un magazine numérique intitulé "Into" avec, en arrière plan, la volonté d'attirer des annonceurs publicitaires réticents à figurer dans un environnement sexuel.

Toutes les entreprises ne veulent pas faire de la publicité sur une application de rencontres", explique Peter Sloterdyk, vice-président marketing de Grindr. "Mais le contenu d'Into est très différent de l'application. Avec le lancement d'Into, nous présentons Grindr comme une marque de style de vie totale".

Avec ces explications, Grindr reconnaît la difficuluté rencontrée par l'application de rencontres gay à attirer les annonceurs de grandes marques dans l'environnement sexuel qui est son ADN même.

En lançant un média en ligne, "Into", qui s'adresse à la communauté LGBT âgée de 18 à 35 ans, le coeur de cible de l'application de rencontres, Grindr espère capter ces annonceurs qui lui échappent jusqu'à présent.

L'application Grindr est utilisée quotidiennement par plus de 3 millions de gays dans le monde. C'est dire si elle constitue une opportunité commerciale.

Avec son magazine en ligne centré sur sur la culture pop, la mode et les voyages, mais aussi des sujets de société, Grindr met un pied dans le monde de l'édition. 

Il a recruté un un ancien journaliste du Guardian, Zack Stafford, avec pour mission d'offrir un contenu éditorial authentique à même de crédibiliser la marque auprès des annonceurs comme des marques d'alcool ou d'autres connues pour soutenir les manifestations LGBT mais réfractaires à voisiner avec un contenu sexuel explicite.

Les utilisateurs de Grindr passent 54 minutes par jour sur l'application par jour, en moyenne. Pour augmenter ce temps, Grindr travaille sur la mis en place d'un onglet sur son application qui permettrait de consulter les articles d'"Into" - et la publicité qui les accompagne.

Pas moins de dix marques nationales auraient déjà acheté des espaces publicitaires sur le site pour le mois de septembre, selon l'entreprise.