Fait divers

3,25 millions de dollars à deux mères lesbiennes pour faute professionnelle de leur avocat

L'agence AFP
Commentaires

Pour Heidi et Rachel McFarland, l’adoption du petit Gabriel ne devait être que le début d’une nouvelle vie à trois. Mais le rêve s'est rapidement transformé en cauchemar. Quelques mois après la naissance du bébé, la mère biologique récupère la garde de l’enfant qui connaîtra un destin funeste.


Pour un couple du même sexe, avoir un enfant est souvent un parcours du combattant et Rachel et Heidi McFarland, un couple lesbien vivant dans l’Iowa (États-Unis), le savent bien. Pourtant en décembre 2013, le couple accueille et adopte un petit Gabriel, mis au monde par une adolescente de 16 ans. Les deux femmes sont aux anges, mais quelques mois plus tard, leur avocat leur annonce que la mère biologique souhaite récupérer son enfant. Et cinq semaines plus tard, c'est avec effroi qu’elles apprennent que Gabriel a été tué par son père biologique. Après avoir poursuivi leur avocat de l’époque, Me Jason Riever, elles ont aujourd’hui obtenu gain de cause.

Pour le couple McFarland, une telle tragédie ne serait jamais arrivée si le nourrisson était resté dans leur foyer. Heidi et Rachel avaient lancé une procédure d’adoption en accord avec Markeya Atkins, une adolescente de 16 ans enceinte. Le couple a ainsi suivi toutes les étapes de la grossesse de Markeya, assistant même à la naissance du petit garçon dont Rachel a coupé le cordon ombilical, selon le Daily Mail. C’est donc naturellement qu’elles ont ramené chez elles Gabriel, pensant que tous les papiers légaux avaient été signés. Toutefois, les deux mères de famille vont subir une véritable douche froide quand en mars 2014, Markeya vient récupérer le bébé. Désarmées, les deux femmes ne peuvent que laisser Gabriel partir. En effet, l’avocat du couple n’a pas fait signer les papiers nécessaires à la mère biologique. Heidi et Rachel apprendront cinq semaines plus tard que le petit Gabriel a été tué par son père biologique.

Après cette triste histoire, les deux femmes ont choisi d’attaquer leur ancien avocat en justice. Pour elles, le professionnel a fait preuve de négligence. « Si l'avocat avait fait ce qu'il était censé faire, quatre jours après la signature de ce papier, la jeune mère biologique n'aurait plus pu leur reprendre Gabriel » déclare Roxanne Conlin, l’avocate actuelle du couple. Une décision qu’a approuvée le jury du procès qui s’est tenu le 15 août dernier.