Le Bilan Fierté Montréal 2017

Bilan des conférences

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
L’atelier sur les communautés d’asie    du SUd de la Conférence nationale
Le premier ministre Philipe Couillard    prononce un discours lors de la    COnférence de la francophonie
Des participants attentifs
Le journaliste Denis-Daniel Boullé, entouré par la     délégation française à la conférence Égalité Légalité
Panel «être trans» au centre Saint-Pierre
Photo prise par © Pascal Forest
Très beau succès pour «L’amant de Samuel», la pièce de Denis-Martin Chabot
Photo prise par © Serge Blais
 Très beau succès pour «L’amant de Samuel», la pièce de Denis-Martin Chabot
Photo prise par © Serge Blais
Marie-Christine Pilote et?Alexandre l’Heureux du Spectacle Littéraire
Photo prise par © Serge Blais
Activité de sensibilisation, La course capotée, ouvrait avec humour les festivités de fierté Montréal
Photo prise par © Serge Blais
Activité de sensibilisation, La course capotée, ouvrait avec humour les festivités de fierté Montréal
Photo prise par © Serge Blais
Alexandre Simon Blais et les trois  récipidendaires du Prix Claude-Tourangeau
Photo prise par © Serge Blais
Place à la poésie de l’Emmenthal Expiré au Cocktail
Photo prise par © Pascal Forest
 Du bien beau monde pour le 6@9 LSTW de la fierté
Photo prise par © Pascal Forest
Illumination de la tour
Photo prise par © Serge Blais
  • L’atelier sur les communautés d’asie    du SUd de la Conférence nationale
  • Le premier ministre Philipe Couillard    prononce un discours lors de la    COnférence de la francophonie
  • Des participants attentifs
  • Le journaliste Denis-Daniel Boullé, entouré par la     délégation française à la conférence Égalité Légalité
  • Panel «être trans» au centre Saint-Pierre
  • Très beau succès pour «L’amant de Samuel», la pièce de Denis-Martin Chabot
  •  Très beau succès pour «L’amant de Samuel», la pièce de Denis-Martin Chabot
  • Marie-Christine Pilote et?Alexandre l’Heureux du Spectacle Littéraire
  • Activité de sensibilisation, La course capotée, ouvrait avec humour les festivités de fierté Montréal
  • Activité de sensibilisation, La course capotée, ouvrait avec humour les festivités de fierté Montréal
  • Alexandre Simon Blais et les trois  récipidendaires du Prix Claude-Tourangeau
  • Place à la poésie de l’Emmenthal Expiré au Cocktail
  •  Du bien beau monde pour le 6@9 LSTW de la fierté
  • Illumination de la tour

Trois jours de conférences sur les réalités LGBTQ+ au Canada plus une journée sur francophonie et LGBTQ+

Engagements de continuer à oeuvrer avec les organismes communautaires, ici aussi bien qu'ailleurs, développer de l'entraide et de la solidarité dans toutes les sphères de la société, être à l'écoute des mouvements LGBTQ+ à travers le monde, sans imposer le modèle occidental, et bien sûr multiplier les rencontres pour développer de véritables réseaux pour transmettre l'information et manifester les solidarités lorsque nécessaires. C'est ce que proposait ces deux grandes rencontres. Sans oublier, nos élus des trois paliers de gouvernement qui sont venus rappeler encore le total soutien aux droits des personnes LGBTQ+ au Canada mais aussi à l'étranger.
 
La Conférence nationale «Réalités LGBTTIQA2S : nos luttes, nos victoires, nos défis», pancanadienne et la Conférence internationale sur la diversité et la pluralité des genres dans la Francophonie ont accueilli plus de 700 participants du 15 au 18 dernier dans le cadre de Fierté Montréal.. Une grande variétés de sujets ont été abordés par des spécialistes et par des activitstes sur le terrain, pour faire le point en 2017 face à tous les changements intervenus ces dernières années, et de voir comment ils se modalisaient sur le terrain, mais aussi sur les résistances qui perdurent dans la société canadienne, tout comme les difficultés qui s'ouvrent aux organismes LGBTQ qui oeuvrent à l'étranger. Parmi les conférenciers qui se sont prononcés, tous ont souligné la place remarquable du Canada, du Québec et de Montréal dans l'ouverture à la diversité, et la mise en place des stratégies pour rendre la population la plus inclusive et la mieux informée sur les réalités des minorités sexuelles.
 
En toile de fond de ces quatre jours de rencontre organisées par Fierté Montréal, impossible de ne de ne pas penser aux  événements récents de Charlottesville et de Barcelone pour rappeler qu'il fallait rester vigilant, que rien n'était acquis définitivement. Aujourd'hui, on ne peut plus regarder les LGBTQ+ comme un groupe à part, il faut prendre en compte d'autres réalités qui touchent entre autres au racisme et au sexisme. L'actualité donnant une autre teneur à certains ateliers, comme celui touchant à l'homophobie et le croisement avec l'islamophobie. Ou encore les ateliers sur les LGBTQ racisées. Personne n'a été oublié. Les conférences ont été ouvertes par des prières autochtones et les bispirituel-les ont eu la possibilité d'exprimer les réalités qu'elles et ils vivent. Les personnes intesexuées ont pu également mener des ateliers, tout comme les asexuel-les, dont on ne connaît que très peu de choses. Les aîné-es LGBT+ ont eu droit de citer et en dehors des séances proprement de travail, les rencontres et les échanges pouvaient se faire autour d'un café ou pendant le petit-déjeuner ou le déjeuner.
 
Bien sûr, les élus ont été conviés à se prononcer. D’une seule voix en fait, que ce soit de la part du fédéral, du Québec par la voix du premier ministre Couillard, ou encore de la ville, avec celle du maire de Montréal, Denis Coderre. L'engagement de travailler ensemble, de travailler avec les organismes communautaires et de porter la bonne parole sur toutes les tribunes. Philippe Couillard, comme ses homologues, soulignait «qu'ensemble, on pouvait trouver les meilleures solutions et les meilleures pratiques».
 
La Conférence Égalité et Légalité, conférence internationale sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres dans la Francophonie a connu sa petite surprise, lorsque dans la matinée du vendredi 18 août, plusieurs participants ont été invités par le maire Denis Coderre à l'hôtel de ville pour assister à la conférence de presse présentant des excuses officielles de la ville et du service de police pour les descentes et arrestations dans les bars de 1960 à 1990. Un changement forçant l'annulation de quelques ateliers du début de l'après-midi. Pas assez pour mettre une ombre sur l'enthousiasme des participants à ces deux conférences, selon les co-directeurs, Bill Ryan et Mona Greenbaum, pour la conférence pancanadienne, et Line Chamberland pour celle touchant à la francophonie. Line Chamberland en fin de journée a dressé un bilan des travaux en soulignant la nécessité de tisser des liens entre les organismes LGBTQ+ sur le plan international. Dans le cadre de cette conférence, entre les organismes LGBTQ+ de toute la francophonie, d'être à l'écoute aussi des besoins et des priorités des organsimes LGBTQ+ non occidentaux et d'être attentifs à des expériences locales qui pourraient être partagées ici. Enfin, la directrice de la Chaire de recherche sur l'homophobie de l'UQAM à retenu l'importance de travailler ensemble, et de partager à tous les niveaux pour obtenir petit à petit de plus en plus de changement. Parmi les participants, certains ne s'étaient pas revus depuis la grande conférence internationale sur les droits LGBTQ+ tenue dans le cadre des Outgames de 2006 à Montréal. Ces conférences, tout comme les autres événements de Fierté Montréal, où se dégagent des grands élans d'amitié, de partage, de rencontre et de solidarité tranchent sur le quotidien trop souvent marqué par la violence et par la haine.