1er et 2 octobre

Le classique de l’érotisme asiatique mis en danse

Yves Lafontaine
Commentaires
Lotus D'or

Le 1er et 2 octobre, le Beijing Dance Theatre viendra présenter Lotus d'or à la Place des Arts. Ce somptueux spectacle de danse, longtemps interdit dans la Chine de Mao pour son contenu sexuel et politique, est inspiré par un grand classique de la littérature érotique chinoise qui se résume à trois syllabes: Jin Ping Mei. 

On y passe des nuits torrides, en compagnie d'un séducteur impudique nommé Ximen Qing, un matamore du sexe qui surgit de l'empire du Milieu avec tous les attributs d'un héros sadien rompu aux chinoiseries les plus audacieuses. Le Jin Ping Mei (Lotus d'or dans sa version française) raconte les exploits de ce pornocrate, apothicaire de son état, qui se vautre dans la luxure en offrant son dard généreux à un essaim de maîtresses, d'épouses, de servantes et de concubines. Parmi elles, la ravissante et perverse Lotus d'or. Née sous le signe du dragon, c'est une dragueuse insatiable, dévorée par la jalousie et la libido. Redoutable, donc, mais également experte en fellation et autres gâteries. Cette œuvre de près de deux mille pages est, à la fois, une peinture de la condition féminine et de ses servitudes, un traité des passions et de leurs égarements, une satire féroce de la corruption, mais aussi un document quasi sociologique sur la vie quotidienne dans la Chine ancienne. 
 
Le Jin Ping Mei est un gigantesque répertoire de l'érotisme à la chinoise, avec ses techniques, ses rituels, ses raffinements, sa froide cruauté, dans une société étonnamment permissive qui ne s'embarrasse jamais d'interdits, une fois tirés les rideaux de soie. On comprendra que l'ouvrage a longtemps circulé sous le manteau avant de servir de baume à tous les insoumis de l'ère maoïste. Ils y trouvèrent de quoi se consoler et de bonnes raisons de transgresser les tabous d'une époque où le plaisir était censuré. Quant à nous, nous n'aurons jamais fini d'épuiser ce grand livre libertin qui déshabille la Chine sans qu'elle ne songe à en rougir. Étrange pays que celui-là, souvent engoncé dans ses archaïsmes et pourtant si libre. 
 
Présenté en première mondiale à Hong Kong en 2011, Lotus d'or du Beijing Dance Theater a depuis fait le tour du monde. On y découvre la modernité, la sensualité et l’excellence chinoise de la danse d’aujourd’hui, puisé au cœur d’une littérature sulfureuse qui regorge de passion, de déception et de désespoir.


OFFRE SPÉCIALE : 25% DE RÉDUCTION AUX LECTEURS DE FUGUES :
En réservant par téléphone au 514 842-2112 (ou sans frais au 1 866 842-2112) en mentionnant « Lotus-Fugues ».

 
LOTUS D’OR, les 1er et 2 octobre, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. 
Billets sur placedesarts.com.