Le Canada comme refuge

Une trentaine d’homosexuels tchétchènes ont trouvé asile au Canada

La Presse Canadienne
Commentaires

Une trentaine d'homosexuels tchétchènes, population persécutée à mort dans leur pays, ont trouvé refuge au Canada ces dernières semaines grâce à un programme spécial mis en place par le gouvernement. 

Le programme, gardé secret pendant plusieurs mois, a été mis en place avec le concours d'une organisation non gouvernementale basée à Toronto, Rainbow Railroad.

Le directeur exécutif de l’ONG a indiqué le 1er septembre que 31 personnes LGBTQ avaient pu être exfiltrées de Tchétchénie en direction du Canada grâce à cette opération conduite en coopération avec une association russe d’aide aux gais et lesbiennes qui a assuré leur transfert dans des maisons sûres, situées en Russie, dans un premier temps. 

« Nous avons travaillé avec le gouvernement canadien à un programme qui a permis l’entrée de Tchétchènes LGBTQ dans le pays », a indiqué le responsable de Rainbow Railroad à la chaîne de télévision CBC, faisant état du « rôle majeur » des autorités canadiennes.

« Le Canada est fier de défendre les droits. Les droits des LGBTQ, ici et dans le monde, sont très importants pour nous », a expliqué samedi le premier ministre Justin Trudeau, interrogé sur cette information. « Il faut maintenant s’occuper de leur installation et de leur intégration dans le pays, ce qui nécessite d’en  parler », a-t-il poursuivi.

70 personnes ont jusqu'ici échappé aux persécutions de Tchétchénie et Rainbow Railroad, en collaboration avec le Réseau LGBT russe, affirme qu'il a été en contact avec 140 personnes dans le pays.