Legs du 375e anniversaire de Montréa

La Ville de Montréal inaugure la place de l'Aviation-Civile-Internationale et l'œuvre d'art public Dendrites

Karl Mayer
Commentaires

C'est en présence du ministre Martin Coiteux, de l'artiste Michel de Broin et de la Dre Fang Liu, secrétaire générale de l'Organisation de l'aviation civile internationale, que le maire de Montréal, M. Denis Coderre, a procédé à l'inauguration, aujourd'hui, de l'œuvre d'art public Dendrites et de la place de l'Aviation-Civile-Internationale.


« L'œuvre de Michel de Broin, qui est intégrée à la nouvelle place de l'Aviation-Civile-Internationale, participe à la qualité de cette toute nouvelle entrée de ville. Une entrée digne de notre belle métropole, qui est une vitrine sur la créativité montréalaise. Le projet Bonaventure est un legs pour tous les Montréalais dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal et Dendrites, qui nous invite à faire une expérience d'ascension, en est assurément un élément distinctif dont nous sommes fiers », a affirmé le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

Rappelons que l'aménagement repensé de ce secteur, qui découle de la démolition de l'ancienne autoroute sur pilotis, a nécessité un investissement de 141,7 M$. On y retrouve un boulevard urbain convivial et sécuritaire, de nouveaux lieux publics, des aménagements permettant d'accueillir une grande diversité d'usagers, plus de 300 arbres, une aire de jeux pour les enfants et une œuvre d'art public incontournable.

« Avec le Projet Bonaventure, un investissement majeur auquel le gouvernement du Québec a contribué, Montréal est plus agréable et plus accessible à la fois pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. L'œuvre Dendrites, avec ses sculptures gigantesques intégrées au paysage urbain, témoigne de la créativité artistique qui caractérise notre métropole », a souligné le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux.

L'œuvre de l'artiste montréalais Michel de Broin se retrouve dans la place de l'Aviation-Civile-Internationale, une nouvelle place visant à souligner la présence des organisations d'aviation civile à Montréal, dont la contribution est essentielle à la métropole. « L'aviation constitue le fondement essentiel de la connectivité mondiale, qui permet aux villes, aux producteurs et aux économies de construire des avenirs plus durables, pleins d'espoir et de possibilités. Cette nouvelle Place de l'Aviation-Civile-Internationale est un hommage très naturel au statut de Montréal dans le monde de l'aviation, et la sculpture « Dendrites », choisie pour aider à souligner ce prestige, nous encourage très opportunément à estimer et apprécier ce ciel bleu unique qui nous relie tous », a affirmé la Dre Fang Liu.

Regarder autrement l'espace urbain montréalais
Michel de Broin est l'un des artistes visuels canadiens contemporains les plus renommés à l'échelle nationale et internationale. Ses œuvres d'art public amènent à regarder autrement l'espace urbain montréalais, avec un sens critique et poétique singulier.

Lauréat du prix Pierre-Ayot en 2002, Michel de Broin s'est vu décerner en 2006 le prix Graff, puis en 2007 le prix Sobey pour les arts, prestigieuse récompense pancanadienne. Sa carrière l'a conduit à résider et exposer en Europe, en Asie, en Océanie, aux États-Unis, et à l'échelle du Canada au cours de la vingtaine d'années que compte son parcours professionnel, célébré par une exposition-bilan au Musée d'art contemporain à Montréal en 2013.  Ses œuvres font partie des plus prestigieuses collections québécoises, canadiennes et internationales.

Les  « dendrites » sont les projections ramifiées du neurone, qui propagent les stimulations cérébrales. Le terme est dérivé du grec dendron, qui signifie « relatif aux arbres ». Les sculptures reproduisent ce phénomène microscopique à l'échelle du paysage, tout en rappelant les fûts de grands arbres. Gravir les marches de cette arborescence évoque l'envol et met l'accent sur le rapport entre l'œuvre, le corps des participants et l'environnement.

Sélectionné à la suite d'un concours pancanadien, M. de Broin ne cache pas sa fierté de contribuer à sa manière à donner une signature distinctive à cette entrée de ville renouvelée qu'est le legs Bonaventure.

« J'ai imaginé un grand arbre dans lequel il sera possible de grimper et où les plateformes permettront aux gens de se reconnecter avec leur environnement », a expliqué M. de Broin.