Paris - attentats

Le ministre de l’Intérieur de la France révèle qu'un attentat visant des boîtes gais à Paris a été déjoué

L'agence AFP
Commentaires

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a révélé qu'un "projet d'action violente" ciblant "des boîtes de nuit parisiennes visant en particulier des établissements gays" avait été déjoué le 22 août dernier à Paris au cours de son audition mardi 12 septembre devant la commission des Lois de l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi antiterroriste.

Au total, le ministre a rappelé que pas moins de 12 attentats ont été déjoués en France depuis le début de l'année.

«Ce que veut Daesh: diviser la communauté nationale et arriver à faire que dans notre pays, il y ait des affrontements entre les Français. C'est le piège dans lequel nous ne devons pas tomber», a affirmé Gérard Collomb.

«La menace, chacun en a conscience aujourd'hui, va persister pendant longtemps encore», a-t-il ajouté. «La propagande qui est celle de Daesh continue à influencer sur notre territoire un certain nombre d'esprits.»

Ce n'est pas la première fois qu'un projet d'attentat cible un lieu gai en France. En avril dernier, deux Marocains radicalisés et expulsés de France depuis vers le Maroc avaient projeté d'attaquer un nightclub gai, L'Endroit, à Metz. Les deux hommes, partisans du groupe Etat islamique (EI), avaient été extradés le 26 août de la France vers le Maroc.

Ils préparaient des attaques à l'arme à feu, sur le mode opératoire des attentats de Paris et avaient prévu de frapper un grand restaurant du centre-ville de Metz, ainsi qu'une boîte de nuit fréquentée par des homosexuels, là aussi sur le modèle de l'attentat contre une boite gay d'Orlando, qui avait fait 50 morts.