Tunisie -homophobie

La justice libère un imam homosexuel en Tunisie

Yannick LeClerc
Commentaires

L’imam de la mosquée de Mnihla en Tunisie, arrêté le 11 septembre 2017, pour homosexualité a refusé de se soumettre au test anal et la justice l’a libéré.

Habituellement, ce refus est considéré comme une preuve de culpabilité et le suspect est écroué sur la base de l’article 230 du code pénal, qui interdit la sodomie.

Le jeune homme arrêté en même temps que l’imam pour les mêmes raisons et qui s’est présenté comme son petit ami a également été libéré.