Des écrits fiers

Un livre, une ville dans «La Fierté à une ville»

Étienne Dutil
Commentaires

Lancé dans le cadre de la Fierté littéraire lors de l’édition 2015 de Fierté Montréal, le concours littéraire « La Fierté à une ville », chapeauté par le journaliste et écrivain Denis-Martin Chabot a permis à 26 auteurs de proposer leur talents plumitifs entre septembre 2015 et juillet 2016 pour célébrer littérairement et "queer"ement Montréal.

« Chacun devait rédiger un texte entre 1000 et 1500 mots traitant de la Fierté dans un milieu urbain selon le contexte de la diversité sexuelle », explique Denis-Martin Chabot. « Et nous avons eu d’agréables surprises parmi lesquelles il fut difficile de faire un choix. Car à l’occasion du 375e de Montréal et de la première Fierté Canada, nous voulions offrir un recueil de récits en cadeau et en mémoire… »

« À l’origine de ce recueil publié en 2017, l’édition 2016 du concours éponyme La fierté a une ville fut une bonne récolte, avec des auteurs de partout », résume Denis-Martin. « Outaouais, Ontario, Nouveau Brunswick, France, et même un texte d’Afrique ! Comme quoi les réseaux sociaux, qui ont leurs défauts, sont un excellent médium quand ils sont bien utilisés, pour diffuser notre projet littéraire. Ces textes venus de loin ont été écrits par des auteurs qui ont vécu un temps au Canada. Une façon pour eux de faire œuvre de nostalgie ? Pourquoi pas. Mais ce que je trouve très intéressant dans cette cohorte d’auteurs, c’est que tous les âges y sont représentés, avec une grande diversité quant à l’orientation sexuelle puisque même des hétéros ont joué le jeu ! »

À compte d’auteur

Quinze auteurs ont donc été retenus pour nourrir cet ouvrage. Les textes des trois gagnants du concours (Kareen Martel, Marc-André Sauvageau, Gilbert Émond) ainsi que celui ayant obtenu une mention spéciale du jury (Sebastian Rodriguez Mayen) en font les premières pages auxquelles Denis-Martin Chabot signe un 16e texte introductif du thème général de ce collectif de nouvelles et récits.

Le recueil a été imprimé à 500 exemplaires et publié à compte d’auteur par les Éditions Bôchagri, la maison d’édition de Denis-Martin Chabot. « Nous avons négocié une entente limitée avec les auteurs jusqu’à 750 exemplaires afin de couvrir les coûts d’impression et d’édition, et remettre d’éventuels surplus à Fierté Montréal. Au-delà et cas où, ce serait un autre contrat avec chacun d’entre eux », rappelle l’éditeur Chabot. « Un recueil de nouvelles et récits, c’est un peu aussi une vitrine pour chacun d’eux, et à 20$ l’ouvrage, ce n’est pas cher pour découvrir toute une panoplie de styles littéraires et d’auteurs. »

Un dimanche à la librairie

« Nous organisons une rencontre littéraire à la Librairie de Verdun (4750 Wellington – 514 769-2321) le dimanche 22 octobre de 13h à 15h pour faire la promotion de « La Fierté à une ville » avec des lectures de textes issus du recueil et pour discuter avec certains des auteurs. C’est un rendez-vous !

«La fierté a une ville ! Collectif littéraire sous la direction de Denis Martin Chabot (Éditions Bôchagri, 2017 – 120 pages) en vente chez Librairie de Verdun, L’Euguélionne, Priape et Zone Libre, et sur le site… www.denismartinchabot.com

 

Une édition 2017 orpheline

« Sous le titre Y a de la fierté dans l’air, nous avons lancé un autre concours pour l’édition 2017 de la Fierté littéraire », rappelle Denis-Martin Chabot. « Nous avons reçu 28 textes entre avril et juillet 2017. Diego Cantú Patiño a remporté le premier prix avec son texte Ma première fois. Miguel Doucet et son conte La légende du village ont obtenu le deuxième prix et Pascale Cormier le troisième avec Le long détour. Deux mentions spéciales ont été remises : Guylaine Joly pour Mon p’tit loukoum, et Geneviève Dufour pour Comme un conte de fées. Malheureusement, à ce jour, à moins d’un mécène, rien ne prévoit leur publication en raison des coûts que cela exige », explique-t-il.