Made s'expose et est au boutte...

Mado s'expose et respire enfin

Mado Lamotte
Commentaires
Super modo
Je suis bien entourée : Marilyn, Céline, Adele et Cindy Lauper. Dites-le donc que vous êtes jaloux!
En attendant la saison 8 de Game of Thrones, mon graphiste Étienne Dicaire s’amuse avec ma face de reine.
Mado Niagara
 mini-putt fluo dans le noir
  • Super modo
  • Je suis bien entourée : Marilyn, Céline, Adele et Cindy Lauper. Dites-le donc que vous êtes jaloux!
  • En attendant la saison 8 de Game of Thrones, mon graphiste Étienne Dicaire s’amuse avec ma face de reine.
  • Mado Niagara
  •  mini-putt fluo dans le noir
  1. Un p’tit souvenir de ma soirée de DJ à la Fête Arc-en-Ciel de Québec. Y faisait frette mais la foule était en chaleur!
  2. Je suis bien entourée : Marilyn, Céline, Adele et Cindy Lauper. Dites-le donc que vous êtes jaloux!
  3. En attendant la saison 8 de Game of Thrones, mon graphiste Étienne Dicaire s’amuse avec ma face de reine.
  4. Dans le même mois j’ai vu pour la première fois les chutes de Niagara, la rivière des Mille Îles et le Centre Vidéotron. Je peux mourir en paix…
  5. Parmi les centaines d’activités quétaines à faire à Nia-gara, à part le magasinage compulsif dans les outlets, il ne faut surtout pas manquer le mini-putt fluo dans le noir.

Un p’tit souvenir de ma soirée de DJ à la Fête Arc-en-Ciel de Québec. Y faisait frette mais la foule était en chaleur! Encore une saison qui s’envole et comme d’habitude je l’ai à peine vue passer. Parce que j’ai travaillé comme une fourmi je n’ai pas pu danser comme la cigale. Spectacles par ci, festivals par là, et patati et patata, j’ai encore failli à ma promesse de faire ceci, de faire cela, de pro-fiter au maximum de la saison des vacances. 
 
Pas eu le temps d’aller attendre en file avec des ados boutonneux scotchés à leur iPhone dans un manège de La Ronde, ni d’accompagner mes amis touristes tout en haut de la tour penchée de notre célèbre bol de toilette Olympique pour observer les splendeurs d’Hochelaga-Maisonneuve, ni de me mêler aux meutes d’enfants hystériques devant une cage d’animal qui se meurt d’ennui au zoo de Granby et pas eu le temps non plus d’aller me brûler les cuisses dans une glissoire d’eau crasseuse ou d’aller me faire engloutir par une famille de bougons dans une piscine à vagues. Et, comble de malheur, faute de temps, j’ai même loupé la dernière vente trottoir de la Plaza St-Hubert. Snif, snif, pas de robes de finissantes à 20$, de perruques à 5$ et de frotti frotta au son du Reggeaton dans une mer de beaux Latinos au regard pénétrant. J’vous jure j’en suis encore toute bouleversée au point où je me réveille parfois en sursaut la nuit en criant :             Despacito !
 
Mais maintenant que le soleil s’est couché le 20 septembre sur le dernier jour de l’été, ce mal aimé de 2017, pendant que les Américains sont rentrés engraisser dans leur pays et que les Français amoureux du Québec ont déjà entamé leurs procédures de demande de citoyenneté canadienne et alors que les Canadiens anglais qui tournent à droite sur nos feux rouges sont partis chez eux s’ennuyer de la Belle Province, ben c’est enfin le temps pour moi d’entamer l’automne, ma saison préférée et d’enfiler ma jaquette en flanalette Hello Kitty et de me lover sous ma douillette en plumes de mouettes, flanquée de mes deux amours de chats, Gonzo le king du p’tit vomi et Suzon la lécheuse acharnée. C’est alors que je ferme doucement les yeux et je pense à ces moments de béatitude que m’aura procuré un autre été magique et comme un loir, je m’apprête à dormir longtemps, longtemps, en rêvant à l’été suivant.