États-Unis

L'auteur d'un livre appelant au dialogue entre l'Église et les gais qualifié d'homo-hérétique

L'agence AFP
Commentaires

L’auteur d'un livre qui appelle au dialogue et au respect entre l’Église catholique et la communauté LGBT, est au coeur d'une cyber campagne de petits groupes catholiques qui l'accusent de faire « l'apologie de l’idéologie de la sodomie et des transgenres ».

 Trois conférences que James Martin, le père jésuite américain auteur de « Construire un pont », devait donner ont été annulées sous la pression de petits groupes de catholiques liés à l'extrême droite qui l'accusent de faire « l'apologie de l’idéologie de la sodomie et des transgenres ».

« Naviguer au milieu de ces attaques n’a pas été facile. Mais je suis en paix avec le livre et avec la mission d’aimer et de défendre les catholiques homosexuels », écrit le père James Martin dans une tribune publiée jeudi 21 septembre par le Washington Post.

« Après tout, François a demandé aux jésuites d’aller aux 'périphéries' là où des personnes pensent que l’Église se désintéresse d’elles ou se sentent mal-aimées. J’essaie de suivre Jésus en rejoignant ces personnes pour leur dire que Dieu les a créées, que Dieu les aime, que Dieu les accueille. Et c’est la vérité », écrit-il.

« J’ai appelé les catholiques à aimer les personnes homosexuelles. Et maintenant l’extrême droite catholique se venge », analyse le père James Martin à propose de la violente polémique autour de son livre depuis des semaines aux États-Unis.

Le jésuite a entamé l'écriture de son ouvrage poussé par sa déception devant le peu de soutien manifesté par les responsables catholiques après l’attentat contre le boîte gay d'Orlando.

« Pour moi, ce silence a mis en évidence une certaine difficulté à exprimer de la compassion à la communauté LGBT, même dans la tragédie. Il a également révélé que la communauté LGBT était encore largement invisible pour certaines autorités de l’Église », explique-t-il.

Depuis sa publication, le livre a reçu en accueil majoritairement positif du public, mais aussi ces réactions enragées qui pour l'évêque de San Diego (Californie), Mgr Robert McElroy révèlent « un cancer à l’intérieur de l’Église catholique américaine ».