livre

The Flintstones, volume 1

Benoit Migneault
Commentaires
the Flintstones

La série animée de Hanna-Barbera, mieux connue au Québec sous le titre des Pierrafeu, évoque souvent le souvenir d’une animation destinée à un jeune public. Historiquement, il s’agit pourtant de la première série animée diffusée en période de pointe et destinée à un auditoire adulte.

FlintstonesIl s’agit également de la première série d’animation à présenter l’arrivée d’un bébé par l’intermédiaire d’une véritable grossesse (Délima Caillou) plutôt que par une cigogne et également la première à évoquer la problématique de l’infertilité (Arthur et Bertha Laroche). Avec le temps, les limites scénaristiques de la série se sont cependant révélées évidentes et c’est donc avec un grand scepticisme que j’ai entrepris la lecture de son incarnation en bandes dessinées. Réalisée par Mark Russell et Steve Pugh, la série se compose de douze fascicules, dont les six premiers ont été réunis dans un premier volume, qui se révèlent une satire sociale étonnamment relevée. Que ce soit une critique de la société de consommation (les travailleurs s’exténuent à fabriquer des trucs qu’ils détestent afin de pouvoir acheter d’autres trucs, appelés «crap», que d’autres personnes ont détesté fabriquer), une critique de la monogamie (ce sera quoi la suite? Des hommes qui marient un dinosaure?) ou la notion même de Dieu (on assiste à la création d’un dieu invisible qui porte le nom de «Gérald»). L’homosexualité est également abordée au cœur d’une histoire fort bien amenée et nuancée. Comme dans la série animée, les conversations entre des appareils électroménagers (des animaux convertis) sont toujours à l’honneur, mais le scénario explore également des zones plus sombres, notamment des révélations surprenantes sur le passé de cette civilisation préhistorique, qui se révèlent un miroir déformé et étonnamment lucide de nos propres travers. Une bande dessinée surprenante et jouissive à la fois, mais également parfois émouvante qui nous offre une relecture extrêmement percutante. Il faut par ailleurs souligner le magnifique coup de crayon de Steve Pugh: les Pierrafeu n’ont jamais eu aussi fière allure. Le volume 2, contenant les fascicules 7 à 12, sort en octobre.
 
The Flintstones / Mark Russel & Steve Pugh. Burbank,
CA : DC Comics, 2017. Vol. 1