Égypte

Campagne de répression de l'homosexualité en Égypte

Reuters
Commentaires

Vingt-deux personnes ont été arrêtées ces trois derniers jours en Égypte dans le cadre d'une opération de répression de l'homosexualité, rapportent des militants et des mouvements de défense des droits de l'homme.

Au total, la police a procédé à 33 interpellations depuis le 23 septembre. La veille, le drapeau arc-en-ciel du mouvement gay et lesbien avait été brandi lors d'un concert de Mashrou' Leila, un groupe de rock alternatif libanais dont le leader est homosexuel. Le geste a donné lieu à une campagne de dénonciation dans la presse et une enquête judiciaire a été ouverte.

Interpellés lundi, Ahmed Alaa et Sarah Hegazy ont été inculpés "d'appartenance à un mouvement illicite" et de propagande en faveur de ce groupe, selon l'avocat Amr Mohamed. La seconde est en outre poursuivie pour "promotion d'une déviance sexuelle et débauche".

Tous deux ont été placés en détention pour 15 jours. Aucune femme n'avait été impliquée dans une telle affaire depuis des années.

L'homosexualité n'est pas à proprement parler illégale en Egypte, mais elle est souvent réprimée sous couvert de lutte contre la débauche, l'immoralité ou le blasphème.