Azerbaïdjan

Amnesty dénonce les mauvais traitements subis par les LGBT arrêtés en série par la police

L'agence AFP
Commentaires

Plus de 80 personnes ont été arrêtées depuis mi-septembre en Azerbaïdjan, officiellement pour prostitution, ont annoncé lundi les autorités locales alors que des défenseurs des droits de l'Homme dénoncent un coup de filet contre les homosexuels de ce pays du Caucase.

«Entre le 15 et le 30 septembre, 83 personnes ont été arrêtées pour avoir proposé des relations intimes à des habitants et des tourists» à Bakou, a annoncé le ministère azerbaïdjanais de l'Intérieur dans un communiqué.

Sur les personnes arrêtées, 56 ont été placées en détention pour de courtes périodes, a ajouté le ministère.

Plusieurs organisations ont dénoncé des mesures contre la communauté homosexuelle de cette ex-république soviétique laïque à majorité musulmane, Amnesty International évoque des «raids massifs contre les représentants de la communauté LGBT à Bakou».

Il ne s'agit pas de «persécution de minorités sexuelles, puisque ces opérations ne ciblent que les violations à l'ordre public», a assuré le ministère de l'Intérieur.

Selon l'avocat Samed Rahimli, spécialisé dans la défense de personnes LGBT dans ce pays du Caucase du sud, seules deux des 34 personnes avec qui il a pu s'entretenir ont «avoué se prostituer». «Tous ont indiqué avoir été frappés ou avoir subi une pression psychologique», a déclaré l'avocat. Les agissements de la police «sont dirigées contre des représentants des minorités sexuelles», selon lui.

Amnesty a fait état de «mauvais traitements par la police» et de «procès injustes». «Il est évident que ces arrestations visent uniquement les représentants de la communauté LGBT et qu'il s'agit d'une tentative délibérée des autorités d'intimider» les minorités sexuelles, avait dénoncé l'ONG dans un communiqué la semaine dernière.

Dimanche, le Conseil de l'Europe avait appelé dans un communiqué l'Azerbaïdjan à "s'assurer que les droits (des LGBT) soient respectés et que les mauvais traitements signalés soient l'objet d'une enquête".

Dirigé d'une main de fer par le président Ilham Aliev dont le régime est souvent critiqué par les ONG internationales, l'Azerbaïdjan est un pays laïque à majorité musulmane.

En Tchétchénie, république russe et musulmane du Caucase du nord, des homosexuels ont été la cible de persécutions de la part des autorités tchétchènes, selon une enquête du journal indépendant russe Novaïa Gazeta et des témoignages recueillis par plusieurs médias. Ces révélations avaient suscité une forte vague d'indignation à travers le monde.