Art - Montréal

L’éléphant spatial de Salvador Dali fait escale dans le Sud-Ouest!

Yannick LeClerc
Commentaires

Après Québec où il a passé l’été, L’éléphant spatial, un bronze monumental de l’artiste international Salvador Dali, prend la direction de la métropole. L’œuvre sera installée dans le parc des Meubliers dans le quartier de la Petite-Bourgogne. Elle sera accessible au public à partir du début du mois de novembre pour une durée indéterminée.

« Cette œuvre d’une grande valeur artistique et historique contribuera à embellir cette partie du quartier de la Petite-Bourgogne et fera l’admiration des passants et des cyclistes. Par ce geste, et en accord avec la Politique culturelle du Sud-Ouest, l’Arrondissement réaffirme sa volonté d’appuyer la créativité sous toutes ses formes tout en sensibilisant la population à l’art par la représentation d’œuvres dans l’espace public » a déclaré le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais. « Les commerçants du secteur sauront sans doute profiter de l’achalandage de très nombreux curieux et amateurs d’art qui se déplaceront pour l’admirer. Je suis toujours aussi convaincu que l’art peut être un moteur économique efficace », a ajouté le maire Dorais. 

L’œuvre a été prêtée à l’Arrondissement par le Président de la Galerie du Château Frontenac et de Griffintown, Monsieur Sylvain Fortier, qui ouvrira une nouvelle galerie sur Notre-Dame, en face du parc. «C’est pour moi une façon de contribuer à l’embellissement de mon nouveau quartier et d’annoncer à mes nouveaux concitoyens mon arrivée. Je crois sincèrement que plus il y a d’art dans la ville, mieux se portent ses résidents », a déclaré Monsieur Fortier. 

Évalué à 3,6 millions de dollars, L’éléphant spatial qui trônera dans la Petite-Bourgogne est la sculpture numérotée quatre d’une édition de huit du célèbre bronze créé en 1980. Sa présence en sol québécois est une initiative du président de la Galerie d’art du Château Frontenac, Monsieur Sylvain Fortier. 

L’éléphant dalinien porte sur son dos un obélisque qui le tire vers l’espace allongeant ses pattes qui s’affinent et s’affinent infiniment. Il symbolise l’homme restant attaché à la terre par la pesanteur alors qu’il est en fait attiré à aller toujours plus haut et à défier l’apesanteur. 

« Salvador Dali a marqué le XXe siècle avec des œuvres surréalistes uniques. J’invite mes concitoyens et tous les Montréalais à venir admirer cette sculpture monumentale impressionnante. Il s’agit d’une occasion à ne pas manquer, puisque L’éléphant spatial fait l’objet d’une exposition temporaire de deux ans », de conclure le maire Dorais.