États-Unis

Procès des meurtriers d'un enfant martyrisé à mort, parce que perçu comme étant homosexuel

L'agence AFP
Commentaires

Quatre ans après la mort, en 2013, du petit Gabriel, 8 ans, martyrisé à mort parce que supposé homosexuel, sa mère et son beau-père sont jugés à Los Angeles.

L'enfant avait été retrouvé en état de mort cérébrale, en 2013, après avoir vécu un véritable calvaire. 

D’abord élevé par ses grands-parents, l’enfant était parti vivre chez sa mère et son compagnon huit mois avant sa mort. 

Pensant que Gabriel était homosexuel, son beau-père l'avait martyrisé.

Le jeune garçon avait été contraint d’avaler son propre vomi, ses excréments, mais aussi ceux du chat de la famille ainsi que la litière. 

Isauro Aguirre le brûlait aussi avec des cigarettes, l'aspergeait de vaporisateur au poivre et le battait avec une batte de base-ball.

Il l’obligeait à s’habiller en fille pour le ridiculiser devant l’école.

La mère et le beau-père - qui sont jugés séparément - ont assuré à la police que le garçon « aimait se faire du mal, qu'il était gai et qu'il voulait se suicider ».

Isauro Aguirre a décidé de plaider coupable. Il risque la peine de mort