Maroc

Le ministre marocain maintient ses propos : l'homosexualité est une saleté

L'agence AFP
Commentaires

Malgré la polémique, le ministre des droits de l’Homme marocain, Mustapha Ramid, maintient ses propos et qualifie l'homosexualité de « saleté ». 

Réagissant sur son compte Facebook à la polémique provoquée par ses propos qualifiant les homosexuels d'« ordures », le ministre islamiste défend la pénalisation de l’homosexualité et demande à ses détracteurs dde cesser de revendiquer des droits pour les personnes LGBT « car nous ne sommes pas en Europe ».

« La déviation sexuelle (expression employée par le ministre pour parler d’homosexualité) reste un crime puni par la loi marocaine et est de surcroît non acceptable par notre société », écrit le ministre, ajoutant que le « gouvernement marocain a clairement défini sa position sur ce sujet dans le document remis au Conseil des droits de l’Homme, en réponse à ses recommandations ».

Il affirme avoir qualifié l’homosexualité de « saleté » et non les personnes homosexuelles, comme si le distingo changeait quelque chose à l'affaire.

Lors d’une réunion organisée fin septembre dernier, le ministre s’était insurgé contre la médiatisation de l’homosexualité. « Trop c’est trop. Tout le monde donne de l’importance à cette homosexualité et veut en parler. Ces gens-là sont des ordures ! », avait-il déclaré.