Fugues y était

Nouveau mini-album de musique dansante pour José Matéo Lopez

Éric Whittom
Commentaires
Jose Mateo López

Jose Mateo López, compositeur, interprète et producteur musical de Québec, a fait paraître en juin, avec la parti-cipation de collaborateurs pour la musique, le mini-album (un EP) López Vol. 1, qui comprend six chansons, cinq de musique électro-industrielle et une de musique mambo-urbaine sur laquelle il chante.

«C’est de la musique pour danser, notamment dans les bars», a précisé à Fugues le jeune homme de 25 ans originaire du Mexique. C’est un grand changement par rapport à son premier mini-album de huit chansons de rap, Si Nombre, sorti en mai 2014. Entre 2005 et 2015, il a fait partie du groupe de rappeurs Hood Muzik. 
 
Il est assez fier que sa chanson Ready Now ait été diffusée cet été dans une station de radio commerciale du centre-ville de New York et qu’une autre intitulée Jusqu’à l’aube soit entendue dans certains clubs du Mexique (Riviera Maya, Cancún et Puerto Vallarta). Il attribue cette percée internationale à leur diffusion sur les différentes plateformes numériques (notamment Spotify, iTunes, Amazon, Google Play, YouTube), les réseaux sociaux et l’envoi de communiqués. À Québec, certaines chansons jouent uniquement au bar-salon Quartier Général. «C’est plus difficile d’entrer dans certains bars, car les propriétaires remettent mon matériel aux DJ qui ne l’écoutent pas», déplore-t-il.   
 
Pour améliorer la qualité et la diffusion de sa musique, il souhaite signer avec une grosse maison de production, par exemple Universel Music Canada. Celui qui a composé la musique de sa chanson Jusqu’à l’aube est sous contrat d’une filiale de cette entreprise. «Medy Landia a composé la musique de l’album Dancing Kizomba d’Alx Veliz qui a remporté un disque d’or en 2016 et il a gagné en 2017 un prix de la SOCAN pour avoir produit cet album.»  
 
Jose Mateo López est déjà en préparation d’un nouvel album de 24 chansons de musique latine pour danser (merengue, mambo, reggaeton). La sortie est prévue au printemps 2018. Il enregistre aussi, via son entreprise Interference Productions, de la musique (simples, EP, albums) pour d’autres artistes, principalement des rappeurs de Québec.