Personnalités

Kevin Spacey s'excuse d’avoir fait des avances sexuelles à Anthony Rapp quand celui-ci était ado et fait... son coming-out

L'équipe de rédaction
Commentaires
Anthony Rapp dans les bras de Ed Harris,dans la pièce Precious Sons en 1986.
Photo prise par © Anthony Rapp dans les bras de Ed Harris,dans la pièce Precious Sons en 1986.
  • Anthony Rapp dans les bras de Ed Harris,dans la pièce Precious Sons en 1986.

Ce lundi, le comédien Anthony Rapp (qu’on peut voir dans la série Star Trek : Discovery) a dénoncé les avances sexuelles que lui a fait Kevin Spacey, alors qu’il avait 14 ans. Les actions dénoncées par Anthony Rapp, dans une interview accordée à BuzzFeed, se sont produits en 1986, quand il jouait dans un musical à Broadway.

Dans l’entrevue, Anthony raconte que Kevin Spacey, alors âgé de 26 ans, lui avait fait des avances. Tout s'est passé alors que les deux comédiens jouaient au même moment à Broadway dans des comédies musicales différentes.

Kevin Spacey (American Beauty, Usual Suspects, House of cards) avait invité le jeune Anthony Rapp (Star Trek : DiscoverySix Degrees of Separation, Rent) à un party chez lui. Il eétait le seul adolescent, mais rien de surprenant à l'époque. Anthony Rapp en a l’habitude, puisqu’il joue la comédie depuis l’enfance et était souvent invité à des partys avec des gens de l’industrie pour du réseautage.

À la fin de la soirée, le jeune garçon s'est retiré et regardait la télé dans une chambre. «Quand il (Kevin Spacey) est arrivé dans la chambre, j’ai eu l’impression qu’il était saoul. Il m’a porté dans ses bras, comme un marié le fait avec une mariée, se souvient-il. Je ne l’ai pas repoussé au début, je me demandais ce qu’il se passait. Et alors, il s’est allongé sur moi.»

« Il me faisait des avances. Je ne sais pas si j’aurais utilisé ces mots à l’époque. Mais j’avais conscience qu’il essayait d’avoir une relation sexuelle avec moi » poursuit Anthony Rapp. Rapidement, il a toutefois réussi à le repousser, puis s'est réfugié dans la salle de bains, avant de quitter l'appartement et de rentrer chez lui.

L'acteur explique qu'il a décidé de s'exprimer sur cet épisode après l'énorme scandale mettant en cause le producteur américain Harvey Weinstein et qui est accusé par plus d'une cinquantaine de femmes d'agressions diverses ou de harcèlement, et aussi de plusieurs viols.

Il s'agit, a-t-il expliqué, «d'essayer de montrer sous un autre jour des décennies d'une attitude rendue possible en raison du silence observé par beaucoup, moi notamment». «J'ai totalement conscience du moment que nous traversons et j'espère que cela (ses révélations) fera la différence», a-t-il ajouté.

Anthony Rapp, qui vivait avec sa mère au moment des faits, a assuré que personne ne trouvait alors à redire de voir un jeune adolescent se rendre à une fête organisée par un acteur. «C'était une autre époque», a-t-il dit.

Quelques heures après la publication de ce témoignage, Kevin Spacey a publié un communiqué sur son compte Twitter.

« J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour Anthony Rapp en tant qu’acteur. Je suis plus qu’horrifié d’apprendre cette histoire, écrit le comédien. Honnêtement, je ne me souviens pas de cette rencontre, qui se serait déroulée il y a 30 ans. Mais si j’ai agi de la façon qu’il décrit, je lui dois de sincères excuses pour ce qui serait un comportement inapproprié sous alcool, et je suis désolé pour ce qu’il a ressenti pendant toutes ces années. »

Puis, Kevin Spacey, qui avait été « outé » en 1997 en couverture du magazine Esquire (qu’il a par la suite poursuivi), parle de son orientation sexuelle :

« Cela m'encourage a évoquer un autre élément de ma vie qui a fait l'objet de nombreuses rumeurs car je suis très attaché à ma vie privée. Comme le savent les personnes les plus proches de moi, dans ma vie j’ai eu des relations avec des hommes et des femmes. J’ai aimé et eu des relations amoureuses avec des hommes au cours de ma vie, et j’ai choisi désormais de vivre comme un homme homosexuel. Je veux gérer cela avec honnêteté et franchise et cela commence par examiner mon propre comportement. »  

Les déclarations de Kevin Spacey ont suscité aussitôt de vives réactions, certains voyant dans son coming out une tentative cynique de détourner l'attention sur de possibles écarts de conduite à l'encontre d'un adolescent. "'Oui, j'ai peut-être essayé de violer un gamin de 14 ans quand j'avais 26 ans, mais je suis gay' est une façon de se défendre assez horrible", s'est indigné sur Twitter le commentateur conservateur Ben Shapiro.

Pour bien des internautes, cette annonce plus que maladroite ne passe pas, et leur donne le sentiment que Kevin Spacey utilise son homosexualité en guise d'excuse.

«Kevin Spacey a volontairement agressé un enfant et met une cible dans le dos de la communauté gaie - vu le lâche qu'il est», s'indigne une jeune femme.

L'acteur Richard Lawson, quant à lui, écrit, dans une série de tweets:

«Faire son coming out en tant que gai n'est pas la même chose que de faire son coming out en tant que personne dont un adolescent de 14 ans a été la proie. Confondre les deux est répugnant. Cela expose la communauté gaie des critiques et des conspirations mille fois entendues. Le long chemin que nous devons parcourir pour déconstruire le fait que nous sommes des pédophiles est important. Qu'une célébrité dévie ces accusations par une longue justification de coming out est tellement cruel envers sa nouvelle communauté supposée. Comment oses-tu tous nous impliquer là-dedans?»

L'humoriste américaine Wanda Skyes a également déploré la situation:

«Non non non non non! Tu ne "choisis" pas de te cacher sous l'arc-en-ciel!»

«Il y a toujours des gens qui pensent que les gais sont automatiquement pédophiles. Toutes les "excuses" présentées par Kevin Spacey confirment ces croyances. Je ne dis pas que ces gens ont raison. Juste qu'ils peuvent maintenant citer Kevin Spacey quand ils évoquent le sujet»

Au cours des 30 dernières années, Anthony Rapp a raconté à plusieurs personnes de son entourage son expérience avec Kevin Spacey, se renseignant même sur la possibilité de porter plainte, mais ne l'a pas encore fait.