États-Unis

Une juge bloque l'interdiction faite aux transgenres de servir dans l'armée américaine

L'agence AFP
Commentaires

Un juge fédérale américaine a temporairement bloqué la tentative de Donald Trump d'interdire l'accès des personnes transgenres à servir dans l'armée.

Lundi 30 octobre, à Washington, la juge Colleen Kollar-Kotelly, a annulé une mesure présidentielle publiée par Donald Trump qui visait à renverser la politique de l'administration Obama sur les personnes transgenres dans les forces armées.

La décision de la juge ramène l'armée américaine au statu quo - permettant au personnel transgenre de servir ouvertement et de recruter de nouveaux militaires trans.

Cinq militaires transgenres avaient porté plainte contre Donald Trump et le Pentagone début août. Les cinq femmes dénonçaient notamment l'incertitude qui entourait leur avenir.

Le juge a donné raison à l'affirmation des plaignantes selon laquelle les directives du président "ne reposaient pas véritablement sur des préoccupations légitimes concernant l'efficacité militaire ou les contraintes budgétaires, mais étaient plutôt motivées par le désir d'exprimer une réprobation générale des personnes transgenres".

Dans son jugement, elle ajoute que les raisons avancées par le président pour interdire le personnel transgenre en juillet dernier "ne semblent pas être étayées par des faits" et ont été rejetées par les militaires.

La juge Kollar-Kotelly s'est prononcé contre une deuxième demande des plaignants au sujet d'une directive Trump interdisant l'utilisation de ressources militaires pour financer des procédures chirurgicales de réaffectation sexuelle.

Elle a considéré que le tribunal n'avait pas compétence pour accéder à cette requête car aucun demandeur n'a démontré qu'il serait touché de façon significative par cette mesure.

Sarah Warbelow, directrice juridique de l'organisation Human Rights Campaign, s'est félicitée de cette décision, y voyant, "une étape importante dans les efforts en cours pour protéger les militaires transgenres contre les politiques dangereuses et discriminatoires de Donald Trump et Mike Pence".

"Nous sommes reconnaissants à ce qu'un juge fédéral empêche cette administration de renvoyer des individus qualifiés en raison de leur identité de genre", a-t-elle ajouté.