Abus sexuels

Le fils de Richard Dreyfuss accuse Kevin Spacey d'acte inapproprié

Yannick LeClerc
Commentaires

Kevin Spacey est accusé d'acte inapproprié par un des fils de l'acteur Richard Dreyfuss. Une révélation de plus contre l'acteur qui serait hospitalisé dans une clinique pour addiction sexuelle. 

Les révélations sur des cas de harcèlement ou d'abus sexuels sur de jeunes hommes continuent de cerner l'acteur Kevin Spacey. Le fils de Richerd Dreyfuss l'acteur des "Dents de la mer", dénonce à son tour un acte inapproprié. Harry Dreyfuss accuse Kevin Spacey d'attouchements dans un article publié sur Buzzfeed titré «Quand j'avais 18 ans, Kevin Spacey m'a tripoté». Il aurait subi des attouchements sexuels dans l'appartement londonien de Spacey qui, à l'époque, était le directeur artistique du Old Vic Theater. 

Kevin Spacey aurait posé sa main sur la cuisse de l'adolescent, puis serait remonté progressivement de la cuisse à l'entrejambe. 

«J'ai mis du temps à m'en rendre compte parce que je n'aurais jamais pensé que Kevin puisse être intéressé par moi. C'était un adulte, un de mes héros, le patron de mon père, il n'était pas sur mon radar à interactions sexuelles. En plus, je pensais, qu'il ne pourrait pas faire ça devant mon père. Mais sa main est restée là», explique Harry Dreyfuss dans son témoignage. Il révèle aussi n'avoir parlé à son père de cet incident que quelques années plus tard et avoir décidé d'évoquer les faits publiquement que depuis le coming out de Kevin Spacey.

Cette révélation fait suite à plusieurs autres survenues depuis quelques jours allant du harcèlement à une tentative de viol pour lequel la police britannique a ouvert une enquête. 

Kevin Spacey serait hospitalisé dans une clinique traitant les addictions en Arizona, après la série de plaintes de harcèlement sexuel et d'agression qui ont été faites contre lui la semaine dernière. La star de «House of Cards» se trouvait à la clinique The Meadows de Wickenburg, connue pour sa clientèle de célébrités. Cette clinique de luxe gère un programme appelé "Gentle Paths", qui traite l'addiction sexuelle.