Hollywood

Sa sortie du placard était qualifiée d'erreur, aujourd'hui il joue les super-héros

Yannick LeClerc
Commentaires

Son nom est Ezra Miller et vous pourrez le découvrir dans la peau de l'homme le plus rapide du monde dès le 15 novembre 2017 dans «Justice League». Preuve que son coming out n'a pas entravé sa carrière comme on le lui avait prédit.

En 2012, dans une interview accordée au magazine américain gay Out, Ezra Miller déclarait s'identifier comme queer, soit tout sauf hétérosexuel. À cette époque, la carrière du jeune homme qui s'était fait remarquer dans le troublant «We Need to Talk About Kevin» n'en était qu'à ses débuts et il s'était alors entendu dire que son coming out était une mauvaise idée, comme il l'a récemment confié au site ShortList.

Il a donné tort aux critiques

«Quand j'ai donné cette interview (...), on m'a dit que j'avais fait une erreur», se souvient-il. Et de poursuivre sur ceux qui lui ont fait cette remarque : «Je ne donnerai pas de noms, mais des gens dans l'industrie du cinéma, des personnes en dehors aussi.» «Ils m'ont dit que ce n'était pas un hasard si tant d'acteurs gais, queer ou non-binaires dissimulent leur identité de genre ou leur sexualité à Hollywood. On m'a dit que j'avais été idiot en contrecarrant toutes mes chances de tenir des premiers rôles», assure-t-il.

Pourtant, comme un pied de nez à ces gens, Ezra Miler était recruté deux ans plus tard pour se glisser dans la peau de Flash, super-héros de l'écurie DC qui aura droit à un film solo et participe à «Justice League». Sans oublier qu'il interprète également un rôle clé dans la saga des Animaux fantastiques dont le second opus est actuellement en tournage.