Parler du VIH

COMBATTRE LA SÉROPHOBIE

L'équipe de rédaction
Commentaires
SIDA VIH

Une maladie chronique, peut-être, mais toujours pas comme les autres. Vivre avec le VIH expose, même en 2017, à de nombreuses discriminations qu’on regroupe sous l’appellation de sérophobie.

Le refus de soin, chez certains dentistes par exemple, est courant. Il reste très difficile de contracter un prêt, d’obtenir des assurances vie, d’exercer certains emplois, d’être inhumé dans les conditions habituelles. Longue est la liste des obstacles qui se dressent devant les personnes atteintes, expliquant en partie pourquoi près de la moitié d’entre elles n’exercent pas d’activité professionnelle, sans pourtant déclarer de pénibilité particulière liée au virus.

Encore aujourd’hui, les personnes vivant avec le VIH rapportent de fréquents rejets de la part de partenaires potentiels. La peur liée à la maladie reste très présente, et contribue à l’isolement des personnes séropo-sitives. C’est pour cela qu’il est important de rap- peler qu’une personne traitée depuis plus de six mois ne présente quasiment pas de risque de transmission du VIH. La vie avec le VIH a changé, il est grand temps que les mentalités évoluent également et rattrapent les progrès scientifiques.