9 décembre 2017

Le pianiste Lucas Debargue pour un seul soir à Montréal

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Inconnu avant le concours Tchaïkovski de Moscou en 2015, où il remporte le 4e Prix de piano mais surtout le Prix Spécial de la Critique musicale de Moscou, Lucas Debargue s’est vu propulsé comme un des pianistes les plus prometteurs sur la scène internationale. 

Lui qui a déjà déclaré qu’il vivait comme dans un « coma social » en France avant cette reconnaissance, malgré déjà plusieurs prix reçus dans d’autres concours, il s’est vu offert de nombreuses propositions de concerts depuis. Sa palette couvre aussi bien des compositeurs français du XXe siècle que des romantiques et des classiques, et le jeune homme qui ne vit qu’à travers sa passion aime travailler comme un forcené avant de se « jeter dans le vide » en concert, pour que le miracle puisse se produire. Une posture qui devrait être celle de tout musicien, pour qu’éclate le mystère, la beauté. C’est à ce prix que la musique vient nous toucher, nous émouvoir, nous élever. 

Un seul soir à Montréal, pour les amateurs passionnés, c’est bien trop peu, mais c’est une chance unique de découvrir un jeune génie qui nous rassure sur l’intemporalité de la musique qui, quelle que soit l’époque où elle a été composée, nous ramène avec bonheur à son mystère inhérent. 

Quatre compositeurs seront à l’honneur : Scarlatti, Chopin, Fauré et Ravel avec Gaspard de la nuit, une œuvre intime, complexe mais rayonnante. 

Lucas Debargue à la Maison Symphonique de Montréal, le 9 décembre 2017

Placedesarts.com