États-Unis

Santa’s husband, le livre pour enfants dans lequel le Père Noël est noir et gai !

Yannick LeClerc
Commentaires

Alors que chaque année Noël est au cœur de vifs débats politiques aux États-Unis, la sortie de ce livre fait l’effet d’un pavé dans la mare.


Aux États-Unis, les conspirationnistes d’extrême-droite estiment que la gauche mène une « «guerre contre Noël», notamment à travers la banalisation de l’expression «Happy Holidays» ( «Joyeuses fêtes», qui n’est pas spécifiquement chrétien, ce qui lui donne un aspect inclusif), au détriment de  "«Merry Christmas» ( «Joyeux Noël»).

Une théorie dont l’un des adeptes n’est autre que Donald Trump, qui avait évoqué le sujet pendant sa campagne : « En allant dans certains magasins, on ne voit pas le mot Noël une seule fois. Toutes les pancartes disent " Joyeuses fêtes ". Moi, je dis, " Où est passé Noël ? ", et je dis à ma femme de ne pas aller dans ces magasins… Moi, je veux voir le mot Noël ».

Cette année, le président américain a en outre décidé de se débarrasser des «Season’s Greeting » ( «Bonne fin d’année» ) souhaités par la famille Obama sur les cartes de vœux de la Maison-Blanche. Il leur a préféré l’expression «Merry Christmas and a Happy New Year » («Joyeux Noël et bonne année»). Qui se serait douté que les fêtes étaient un sujet si politique ?

Il y a quelques années, Megyn Kelly, une ancienne présentatrice vedette de la chaîne ultraconservatrice Fox, s’était également distinguée sur le sujet en tenant un discours expliquant qu’il était rigoureusement impossible d’imaginer un Père Noël noir : «Pour tous les enfants qui nous regardent à la maison : le Père Noël est blanc, c’est tout».

À la suite de cette séquence polémique et du recrutement par le centre commercial Mall of America de Pères Noël noirs, Daniel Kibblesmith, l’un des auteurs du Late Show de Stephen Colbert, avait publié un tweet qui était devenu viral.

Traduction du tweet : " @JenAshleyWright et moi avons décidé que notre futur enfant ne connaitrait que le Père Noël noir. Si on croise un Père Noël blanc, je lui dirai que c’est son mari ».

Le tweet a finalement donné lieu à un livre, que l’on offrira volontiers à Donald Trump le 24 au soir. « Santa’s Husband » raconte l’histoire d’un Père Noël noir marié à un homme blanc. Le livre nous fait découvrir la vie de M. et M. Noël, entre préparation de Noël, jeux de couple, vacances et disputes conjugales. Au Chicago Tribune, Kibblesmith explique que son livre, illustré par A P. Quach, célèbre différentes traditions : «Le livre montre que les traditions de Noël de chacun sont tout aussi valides les unes que les autres. Il s’agit aussi de s’opposer à ceux qui veulent que Noël ne reste qu’à eux et qui se fâchent dès qu’on en questionne la pureté. Mais, plus que tout, c’est un livre de Noël.Il montre à quel point chaque famille est unique et spéciale et comment chacune célèbre les fêtes d’une manière unique et spéciale ». 

Au-delà de l’irritation extrême qu’un tel livre peut provoquer chez les conservateurs, il s’agit avant tout d’un beau conte tolérant et qui s’adresse à tous.