National

Les écoles à Terre-Neuve rejettent une œuvre de charité qui s’oppose au mariage gai

Ici Radio-Canada
Commentaires

Les écoles de Terre-Neuve-et-Labrador ne participeront plus à une oeuvre de charité parce qu'elle est organisée par un groupe qui s'oppose au mariage entre personnes du même sexe.

Le district scolaire anglophone provincial a donné aux écoles la directive de cesser toute participation à la campagne Operation Christmas Child. Le groupe Samaritan's Purse, qui organise la campagne, propose aux écoles de remplir de petites boîtes de cadeaux destinées à des enfants pauvres dans le monde.

Les administrateurs du district scolaire ont voté contre la participation des écoles à cette campagne durant leur réunion publique du 25 novembre.

Tony Stack, directeur de l’éducation au district scolaire, affirme que les organisateurs de la campagne exigent de leurs bénévoles qu’ils signent une déclaration de foi qui va à l’encontre de la politique inclusive des écoles, particulièrement dans le cas de la communauté LGBT.

Par exemple, explique Tony Stack, tout élève ayant deux parents du même sexe et qui participerait à la campagne avec ses camarades se retrouverait à appuyer une organisation qui s’oppose à l’existence même de sa famille.

L’organisme Samaritan's Purse soutient qu’il offre son aide aux personnes dans le besoin, peu importe leurs croyances religieuses, leur race, leur sexe ou leur situation socioéconomique. Mais il a été critiqué pour avoir forcé des gens à assister à des services religieux pour recevoir son aide.

La décision du district scolaire est applaudie par Kay Cossar, une résidente de Burgeo qui a été expulsée d’un groupe régional de bénévoles de Samaritan's Purse, l’an dernier, parce qu’elle avait refusé de signer la déclaration de foi qui dénonçait le mariage gai et l’avortement.

Un porte-parole de Samaritan's Purse, Jeff Adams, a confirmé après l’exclusion de Mme Cossar que les représentants de l’organisme doivent signer une déclaration de foi récemment modifiée afin de rejeter le mariage gai et l’avortement.

La modification en question comprenait la mention que la sexualité humaine ne doit s’exprimer que dans le contexte du mariage, dont la définition biblique est une union entre un homme génétique et une femme génétique, et que la vie humaine est sacrée de la conception jusqu’à sa fin naturelle.

 

Source : CBC.ca