Livre «49»

Un hommage artistique aux victimes de l’attentat d’Orlando

André-Constantin Passiour
Commentaires
Livre «49»
Photo prise par © Perry Sénéchal

Sous la direction artistique de la photographe Joie Lamar, le livre de photos et d’œuvres d’art «Cuarenta y nueve» (49 en espagnol) se veut en effet un «hommage» aux victimes de ce qui a été alors la pire tuerie de l’histoire des États-Unis. 

On a donc réuni 49 artistes, des Américains, des Canadiens et des Québécois pour cet ouvrage qui sera lancé le 27 janvier 2018, dans le Village. En plus du fait que c’est un très beau livre, les profits de la publication seront versés aux organismes venant en aide aux victimes.
 
On se rappellera que la nuit du 12 juin 2016, un jeune homme, Omar Mateen, entre dans le bar Pulse d’Orlando en Floride, un établissement fréquenté par beaucoup de personnes LGBT de la communauté latino de la région, il fait feu sur tout ce qui bouge. Résultat : 49 morts et 53 blessés, la plupart sont des jeunes au début de la vingtaine. Omar Mateen, un américain d’origine afghane, déclarera à la police (au téléphone) qu’il se réclame de l’État islamique.  On se rappellera ces images percutantes de clients du club fuyant l’endroit en emportant leurs amis blessés vers des autos ou des camionnettes avant que les ambulances n’arrivent… Acte terroriste ou acte homophobe ? Probablement un peu des deux dans ce carnage qui, aux États-Unis, était la pire tuerie de masse à l’époque… Un an et demi après, il y a même un projet de transformer le bar Pulse en musée pour se souvenir…
 
«Comme tout le monde dans la communauté LGBT, j’ai été choquée par cette nouvelle. Pour plusieurs raisons, cela m’a fait terriblement mal. Premièrement, je suis une lesbienne latina. Ensuite parce que, il y a bien des années, j’ai habité à Orlando et que j’ai été faire le party au Pulse. Enfin, je connaissais l’une des victimes. Dans la foulée de quelque chose d’aussi horrible et épouvantable que cet attentat, il me fallait faire quelque chose, d’où ce livre», commente Joie Lamar, une photographe résidant Toronto depuis quelques années maintenant. 
 
Et comment ce livre aidera-t-il les victimes survivantes de la tuerie du Pulse ? «Mon espoir est qu’elles [les victimes] sentiront qu’on ne les oublie pas même avec le temps qui passe. J’espère que ce livre sera toujours un hommage à ceux que nous avons perdus, à ceux qui ont survécu et à la communauté LGBTQ internationale dans son ensemble», de poursuivre Joie Lamar.
 
Pour sa part, le photographe montréalais Perry Sénécal contribue à «Cuarenta y nueve» par deux photos – dont l’une d’elles fait la couverture du présent magazine – avec un modèle latino. «J’ai une amie à Toronto, la photographe Cat Grant, c’est elle qui m’en a parlé puisqu’elle participe au livre, à savoir si je voulais offrir une photo pour le bouquin. Dès le départ, j’ai dit oui. Il y a eu tout de même 49 personnes qui sont mortes, c’est une tragédie. Donc, si je peux contribuer à une telle œuvre et pour une bonne cause, je le fais sans hésitation», d’affirmer Perry Sénécal.
 
Joie Lamar, loin d’un travail laborieux, a plutôt eu la tâche facile. «Je suis Canadienne et résidante de la région de Toronto depuis presque 18 ans maintenant, depuis que je suis tombée en amour avec ma conjointe et c’est sa ‘’magie’’ qui m’a emmené ici. Il m’a donc été donné de nouer des amitiés avec certaines personnes des plus gentilles, ta-lentueuses et aimantes du pays durant ces années-là. Et un grand nombre d’entre-elles m’ont introduites à ceux qui ont contribués à ce livre, ainsi qu’à mes amis américains et autres collègues artistes», de dire Joie Lamar.
 
 
Une des photos de Pery Sénécal a servi de couverture à l'édition de janvier 2018 de Fugues.
 
Perry Sénécal, amateur d’esthétisme, a choisi cette photo un modèle portant en une sorte de couronne, des médaillons avec la Madone. «J’ai pensé à ce modèle parce que, d’une part, il vient d’Amérique latine, comme bien des victimes du bar Pulse d’ailleurs. Et il y aussi ce petit côté religieux. Je trouvais que tout cela était approprié que les gens pouvaient s’identifier à lui aisément. Esthétiquement aussi, il a un beau corps, il est très attrayant», explique Perry Sénécal.
 
Si on remarque bien, cet événement est presque maintenant passé à l’oubli. Il faut dire que la présente administration américaine n’est pas trop ouverte envers la communauté LGBT. «Je pense que sous l’administration actuelle des États-Unis, il y a trop de division et de haine et celles-ci prennent trop le devant de la scène dans les médias, poursuit Joie Lamar. Cuarenta y Nueve est un livre sur l’amour et la lumière en souvenir de la tragédie du Pulse. On peut soit s’entourer de la laideur provenant de ce qu’on entend dans les nouvelles au quotidien, soit s’immerger dans l’art et la beauté que propose ce livre.»
 
«Je suis très content d’avoir participé à ce projet, cela donne une autre perspective sur les choses et j’apprécie beaucoup les responsables du projet, ils sont très reconnaissants de ce que je peux apporter», rajoute Perry Sénécal.
 
Il y a donc des photos, des photos d’œuvres d’art, de la poésie, d’autres textes et même une recette de la cheffe Debi Alago... Et, bien sûr, le livre contient les noms des 49 victimes avec leur âge...
 
Lancement du livre 49 à Montréal, le 27 janvier, dès 18 h au bar Le Cocktail (1669, rue Sainte-Catherine Est. Infos : www.cyn49.com