Retour sur 2017

Le logiciel contestable qui vise à lire l'homosexualité sur le visage

Yves Lafontaine , Denis-Daniel Boullé
Commentaires
lire l’omosexualité sur le visage?

En septembre, deux chercheurs de l'université américaine Stanford, Yilun Wang et Michal Kosinski, ont prétendu pouvoir détecter l'orientation sexuelle en recourant à du deep learning ou «apprentissage profond»  d'un programme informatique qui serait en mesure, aux dires des chercheurs, de reconnaître automatiquement un homosexuel «au faciès» avec une précision de plus de 91 %, bien supérieure à celle avec laquelle les femmes et les hommes déterminent l'orientation sexuelle de leurs congénères.

Contrairement à ce que cette publication dans une revue prestigieuse de psychologie sociale laisse accroire, de science, il n'y a point, ici, car les résultats obtenus ne prouvent aucunement qu'il existe un lien de causalité. L'apprentissage supervisé établit uniquement des corrélations! Il se pourrait qu'il y ait une cause commune à l'homosexualité et à certains traits du visage, mais il se pourrait tout aussi bien que les habitudes des homosexuels, par exemple leur coupe de cheveux, se reflète dans leur apparence