Santé - sommeil

Les homosexuels et les bisexuels auraient plus de mal à bien dormir que les hétérosexuels

Yannick LeClerc
Commentaires

Les homosexuels et bisexuels seraient plus en proie à des troubles du sommeil, selon une récente étude.

Des chercheurs américains du National Center for Health Statistics ont étudié le cas de plus de 100 000 hommes et femmes sur deux ans, et le résultat est sans appel : les statistiques montrent clairement que les personnes bisexuelles ou homosexuelles souffrent de troubles du sommeils plus fréquents et plus poussés que les personnes hétérosexuelles.

Les hommes gays auraient beaucoup de mal à s’endormir, alors que les lesbiennes auraient plus de difficultés à rester endormies toute la nuit comparés aux hétérosexuels. Mais la médaille de la pire nuit de sommeil reviendrait aux femmes bisexuelles !

Et comme si tout cela n’était pas assez fatigant, sachez que la majorité des hommes gais et des femmes bisexuelles se réveilleraient très souvent en ayant l’impression qu’ils n’ont pas assez dormi.

L’étude a aussi révélé que les gais et les lesbiennes auraient plus tendance à utiliser des médicaments pour les aider à dormir que les hétérosexuels.

En conclusion, les chercheurs ont déclaré qu’ils avaient donc découvert des «preuves que les hommes gays, les lesbiennes et les femmes bisexuelles ont une qualité de sommeil plus médiocre que les hétérosexuels».