Entrevue avec Caroline Néron

Caroline Néron : une femme d'affaires aguerrie et sensible

Étienne Dutil
Commentaires
Caroline Néron

Caroline Néron sera la Présidente d’honneur de la 14e édition du Phénicia le 31 mai 2018. « Par solidarité avec beaucoup de mes amis », résume la comédienne, créatrice de bijoux et femme d’affaires aguerrie. Rencontre avec une Dragonne… tout feu tout flamme !

Certes, le clin d’œil est facile, mais Caroline Néron est une femme passionnée et profondément engagée en tant qu’artiste, créatrice et chef d’entreprise. « J’ai accepté avec enthousiasme cette invitation de la Chambre de commerce LGBT du Québec. J’ai été sensibilisée très jeune aux réalités LGBT et j’aurais plein de petites histoires et d’anecdotes à raconter ». Parmi elles, Caroline parle de son premier rôle à la télé où elle était tombée en amour avec son partenaire de plateau qui, lors d’une soirée privée, lui a présenté son conjoint.
 
«C’est la première fois que je mettais des visages sur l’homosexualité. À l’époque, il devait cacher son orientation à cause de son rôle et des préjugés sur les rôles stéréotypés. Depuis, cette cause me touche, car je suis très sensible à l’authenticité et je sais, combien il peut être difficile, encore aujourd’hui, d’être ce que l’on est, d’être vrai. Mais le plus tôt on s’affirme, le plus tôt on trouve notre équilibre dans la vie», déclare la comédienne.
 
Après avoir interprété le rôle de Stella, une femme bisexuelle dans la série Diva, «J’ai reçu énormément de lettres de jeunes filles et d’ados qui traversaient ces questionnements et qui me demandaient si je l’étais. En me demandant des conseils, je devenais une psy malgré moi, et j’ai pris le temps de répondre à chacune et à chacun.» Une sensibilité qu’on retrouve aussi dans sa chanson, C’est juste d’l’amour. «C’est l’une de mes chansons que je préfère, un texte que beaucoup ont compris comme parlant d’un couple alors que j’y invitais une amie à se séparer de son mec pour vivre sa vie et ses propres choix.»
 
Artiste, créatrice, entrepreneure… et mentor
Aujourd’hui, Caroline Néron se dit une femme épanouie et en équilibre «parce que j’utilise toutes les facettes de ma personnalité entre l’entrepreneure et la comédienne. Cela fait travailler les deux côtés de mon cerveau», sourit celle qui avoue avoir hésité longtemps et souvent dans sa carrière. «J’ai changé cinq fois de manager, c’est tout dire, mais je suis devenue peu à peu maître de mon avenir. Cela s’est fait très graduellement en acceptant de moins en moins de rôles et en prenant le temps de choisir mes priorités professionnelles. Je voulais être indépendante, peu importe l’évolution de ma carrière qui, chez les artistes, peut parfois s’avérer plus courte que voulue. »
 
Passionnée de mode et à l’affut des tendances, l’artiste et créatrice de bijoux est devenue une femme d’affaires accomplie, comme en témoigne sa participation, à l’émission Les Dragons. Les producteurs l’ont sollicitée pendant deux ans. «J’avais peur de prendre trop à cœur les gens et leurs projets. Mais après l’avoir vécue, j’ai beaucoup aimé mon expérience», s’enthousiasme-t-elle. «C’est tellement génial d’échanger avec de jeunes entrepreneurs, de les voir grandir plus rapidement en leur donnant des conseils pour éviter des écueils. Avec OLA Bamboo (olabamboo.com), par exemple, nous sommes passés de 9 points de vente à 1000. Ils ont commencé avec des brosses à dents ; ils développent maintenant plusieurs gammes de produits de beauté écologiques.»
 
Un discours inspirant
«Je crois beaucoup à l’entraide et au partage des connaissances », insiste Caroline Néron. «Avec Les Dragons, je soutiens d’autres entreprises émergentes. Pour moi, chaque entrepreneur est nécessairement différent et chacun a sa valeur». Pour Caroline Néron, «la concurrence permet de stimuler la créativité des entrepreneurs, mais aussi de réfléchir et développer la diversité de nouveaux marchés».
 
Caroline a d’ailleurs lancée une collection de Wishbox cette saison qui témoigne de l’importance d’avoir des rêves et des objectifs et qui l’inspire déjà pour son discours du 31 mai prochain lors du gala. «J’aimerais parler d’authenticité, de l’importance des rêves et d’avoir des objectifs. J’aimerais parler de l’importance de dire ce que nous avons dans nos têtes et où nous voulons aller, ainsi que de proposer nos projets et de chercher les bonnes personnes qui nous aideront à les réaliser. Bref, je parlerai des valeurs et de la vision qui m’ont animé dans ma vie».