Turquie / Europe

Des eurodéputés appellent à la levée de l'interdiction des manifestations LGBT

L'agence AFP
Commentaires

Des députés européens appellent la Turquie à annuler l'interdiction générale des manifestations LGBT prise il y a quelques jours par les autorités.

Le 19 novembre dernier, la capitale turque Ankara a interdit tous les événements LGBT quelques jours après l'interdiction d'organiser un festival de films gay allemands.

Toutes les expositions, représentations publiques, manifestations culturelles et cinématographiques concernant les personnes LGBT ont été interdites par le bureau du gouverneur.

Des associations turques de défense des droits des LGBTI ont porté plainte contre cette décision. 

Le commissaire du Conseil de l'Europe, Nils Muizniek, l'a déjà critiquée et hier, 19 décembre, une lettre signée par 20 eurodéputés a appelé la Turquie à annuler cette interdiction.

«Nous sommes profondément troublés par la déclaration du 19 novembre du Bureau du Gouverneur d'Ankara concernant la décision d'interdire indéfiniment tout événement organisé par les organisations LGBTI, comme la projection de films, les représentations théâtrales, les débats et les expositions aux motifs du respect des "sensibilités sociales», de la «sécurité publique», de la «protection de la santé publique et de la moralité» et la «protection des droits et libertés d'autrui», écrivent les signataires.

«En tant que membres du Parlement européen, nous appelons les autorités turques à annuler immédiatement cette interdiction et à rétablir le droit à la liberté de réunion garantie par la constitution turque, poursuivent-ils. Cette suppression de la liberté de réunion pour les personnes LGBTI et leurs alliés est totalement inacceptable et constitue une violation flagrante du droit international auquel la Turquie est liée. Ce droit a été confirmé à plusieurs reprises par la Cour européenne des droits de l'homme».

«En outre, argumententent les députés, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques protège l'orientation sexuelle contre les lois et pratiques discriminatoires».

L'interdiction du 19 novembre est la dernière d'une série de mesures de répression contre la communauté LGBT et ses soutiens, et ses conséquences se font sentir au-delà d'Ankara.

Plusieurs événements LGBT prévus dans d'autres villes turques ont également été interdits.

A Bursa, la projection du film «Gaci Gibi» a été interdite; à Istanbul, la projection de «Queer Shorts» a été interdite par le gouverneur du district de Beyo?lu.