Australie / ÉtatsUnis

Vistaprint fait parvenir des brochures sur le péché à un couple gai pour son mariage

Reuters
Commentaires

Un couple gai poursuit Vistaprint après avoir reçu de tracts religieux sur le péché à la place de leurs programmes de mariage.

Andrew Borg, 31 ans, et Stephen Heasley, 39 ans, poursuivent l'entreprise Vistaprint après que 80 prospectus religieux leur aient été livrés la veille de leur mariage en lieu et place des programmes commandés à l'imprimeur pour leur mariage.

Le couple a reçu des brochures intitulées « Comprendre la tentation: combattre le bon combat de la foi » tandis que leurs livrets de cérémonie de mariage ne sont jamais arrivés.

Leurs brochures devaient inclure des paroles personnalisées tirées de la chanson « Treasure » d'Above and Beyond. Mais les imprimés qu'ils ont effectivement reçus comprenaient des passages indiquant « Satan anime votre chair par de mauvais désirs et le péché est le résultat de votre incapacité à résister à la tentation. C'est un acte de rébellion contre la sainteté de Dieu ». 

Les futurs mariés affirment par ailleurs qu'ils ont été obligés de payer un supplément pour les nouvelles brochures à imprimer.

Selon le New York Daily News, une plainte a été déposée par le couple qui vit en Australie, mais s'est marié aux États-Unis.

La plainte indique que, malgré l'absence de message antigai explicite dans les brochures reçues, le message était clairement destiné à réprouver le mariage des deux hommes dont la relation est comparée « à la tentation de Satan ».

L'avocat du couple a déclaré que l'affaire « présente un exemple particulièrement flagrant d'une entreprise qui refuse de fournir des services égaux aux membres de la communauté LGBTQ ».

Une enquête interne a été lancée par Vistaprint, a indiqué la compagnie dans un communiqué. « Nous venons d'être mis au courant de cet incident au cours des dernières heures », a déclaré un porte-parole.

« Nous comprenons à quel point il serait bouleversant pour quiconque de recevoir des matériaux comme ceux-ci la veille de leur mariage », poursuit-elle.