Étude

Grindr génère de la frustration chez 77 % de ses utilisateurs

L'agence AFP
Commentaires

Selon un étude indépendante rendue publique, la plateforme de drague gaie Grindr est à la fois l'une des plus prisée des utilisateurs, mais aussi celle qui suscite le plus de mécontentement.

Time Well Spent, un organisme qui étudie les effets des applications sur la vie des utilisateurs, a mené une enquête pour savoir quelles étaient les applications qui apportaient le plus de satisfaction - mais aussi le plus de frustration à ceux qui y ont recours.

Un peu plus de 200 000 utilisateurs d’iPhones ont ainsi été sondés au courant de l’été dernier. Et le résultat de l'étude place Grindr, bien connu des hommes gais et bisexuels, en tête des applis qui engendrent le plus d’insatisfaction.

Grindr est dans une situation ambivalente dans la mesure où l'appli dévore littéralement la vie de ses utilisateurs qui y consacrent en moyenne 61 minutes quotidiennes, et en même temps génère chez eux du mécontentement dans une proportion de 77 %. 

Tristan Harris, un ancien employé de Google, qui a fondé l'organisation Time Well Spent constate un usage obsessionnel de l'appli au détriment de la qualité de vie. Dans un article pour le Huffington Post, il déclare: « La liberté ultime est un esprit libre, et nous avons besoin de la technologie qui nous aide à vivre, ressentir, penser et agir librement. Mais le temps des gens est précieux. Et nous devrions le protéger avec la même rigueur que la vie privée et les autres droits numériques ».

D'autres grandes applications de médias sociaux, comme Facebook (64 %), Instagram (51 %) et Snapchat (50 %) se classent parmi les quinze premières chez les utilisateurs qui se disent mécontents. À l’inverse, les applis qui rendent les utilisateurs les plus heureux sont Calm (99 %) et Headspace, qui promeuvent la méditation guidée et la réduction de l'anxiété et du stress.