Sportifs et out

Qui sont les athlètes ouvertement LGBT à Pyeongchang?

Samuel Larochelle
Commentaires
Eric Radford

Alors que les Jeux olympiques d’été de Rio ont été surnommés les « Jeux les plus gais de l’histoire », avec la présence record de 55 athlètes ouvertement lgbt, combien d’athlètes de la communauté se présenteront à l’édition hivernale des JO à Pyeonchang? Beaucoup moins, si on se fie aux statistiques de 2014, quand seulement sept athlètes sur les 2900 qui ont compétitionné à Sotchi, en Russie, se déclaraient ouvertement gais. Quatre ans plus tard, voici les athlètes lgbt qui ont le plus de chance de se démarquer en Corée du Sud.  

(ce texte a été mis à jour le 9 février pour incorporer 5 nouveaux athlètes)

Eric Radford – Canada
Le patineur artistique sera assurément l’un athlètes les plus en vue durant les JO de 2018. Avec sa partenaire Meaghan Duhamel, le Montréalais d’adoption est l’un des plus sérieux prétendants au titre olympique chez les couples. Après avoir terminé en septième position il y a quatre ans, le duo a remporté le titre mondial à deux reprises en 2015 et en 2016. Originaire de Winnipeg, et sur le point de fêter son 33e anniversaire, le 27 janvier, Radford avait parlé de son homosexualité pour la première fois dans un média en 2014, lors d’une entrevue accordée à Outsports.com. En 2017, il faisait la page couverture de l’édition de février du magazine Fugues avec son amoureux, le patineur artistique espagnol Luis Fenero, spécialisé en danse. (Pour lire l'entrevue qu'ils avaient accordé à mon collègue).
Pour suivre ÉRIC sur INSTAGRAM ou sur FACEBOOK
 
 Belle BrockhoffBelle Brockhoff – Australie
« Out and proud » est une expression parfaitement endossée par la planchiste. Quelques mois avant ses premiers Jeux olympiques, en Russie, elle était sortie du placard publiquement en opposition à la loi russe interdisant la « propagande homosexuelle ». Par la suite, elle avait pris part à la campagne Principle 6, en référence à l’article de non-discrimination écrite noir sur blanc dans la charte olympique. Première Australienne médaillée dans une Coupe du monde de planche à neige, Brockhoff tentera d’impressionner en Corée du Sud, malgré une blessure sévère subie durant la dernière année. 
Pour suivre BELLE sur INSTAGRAM ou sur FACEBOOK
 
 Daniela Iraschko-StotzDaniela Iraschko-Stolz – Autriche
Le saut à ski est une discipline bien peu connue au Canada, mais si vous entendez parler des performances de l’Autrichienne de 34 ans, sachez qu’elle fait partie des rares athlètes ouvertement lesbiennes aux Jeux d’hiver. Elle vit en union civile avec son amoureuse Isabel Stolz depuis 2013. Autre fait inusité : en 2014, la skieuse faisait partie de la première cohorte d’athlètes féminines à participer à cette épreuve lors des Jeux olympiques, autrefois réservée aux hommes. 
Pour suivre DANIELA sur FACEBOOK
 
Gus KenworthyGus Kenworthy – États-Unis
Médaillé d’argent des JO de Sotchi en ski slopestyle, Gus Kenworthy a depuis fait le plein d’admirateurs de la communauté gaie. Il a fait son coming out officiel le 22 octobre 2015 dans un message personnel sur Facebook, dans lequel il écrivait ceci : « Wow, je me sens tellement bien d’écrire ces mots. Pour la majeure partie de ma vie, j’ai eu peur d’embrasser la vérité à propos de qui je suis. » Dans une entrevue donnée au magazine Attidude, il a expliqué que sa présence en Russie, en 2014, avait été très inconfortable. Même si personne ne connaissait son orientation sexuelle, il vivait un malaise en pensant à la vision ultra conservatrice du gouvernement russe face à l’homosexualité. Aux dernières nouvelles, il était en couple avec l’acteur Matthew Wilkas, vu dans les émissions Ugly Betty et Looking. Si vous êtes curieux, sachez que le compte Instagram du skieur révèle plusieurs photos pour le moins coquines. 
Pour suivre GUS sur INSTAGRAM ou sur FACEBOOK
 
 Ireen WüstIreen Wüst – Pays-Bas
Ouvertement bisexuelle, la patineuse de vitesse est considérée comme la plus grande athlète féminine de sports d’hiver des Pays-Bas. En plus d’avoir gagné l’or aux JO de Turin en 2006 et de Vancouver en 2010, elle a mis la main sur deux médailles d’or et trois médailles d’argent à Sotchi. Les JO de Pyeongchang, assurément ses derniers, seront l’occasion pour elle de monter sur le podium dans un quatrième événement olympique consécutif, ce qui serait une première dans son pays. 
Pour suivre IREEN sur INSTAGRAM ou sur FACEBOOK
 
 Barbara JezersekBarbara Jezeršek – Australie
Certains internautes se rappellent peut-être de la skieuse de fond, car elle avait commenté son expérience en tant qu’athlète ouvertement lesbienne durant les JO de Sotchi sur Twitter, dès son arrivée au village olympique. Originaire de Slovénie, elle espère participer aux JO de 2018 en représentant son pays d’adoption, l’Australie, afin d’améliorer ses performances olympiques précédentes : une 14e place à Vancouver et une 11e position à Sotchi.
Pour suivre BARBARA sur INSTAGRAM ou sur FACEBOOK
 
 Adam RipponAdam Rippon – États-Unis
Le patineur artistique a failli ne pas réaliser son rêve olympique. Champion américain en 2016, il n’a pas été en mesure de défendre son titre national l’année suivante, après s’être cassé le pied. S’astreignant à une rééducation de longue durée, il a obtenu son billet pour Pyeongchang le 7 janvier dernier. En février 2018, il deviendra le premier patineur américain ouvertement gai à participer aux JO. Questionné par un journaliste qui voulait savoir comment il se sentait en tant qu’athlète gai, il a répondu avec humour « c’est exactement la même chose qu’un athlète hétéro, mais avec des plus beaux sourcils ». On l’aime déjà!
Pour suivre ADAM sur INSTAGRAM ou sur FACEBOOK
 
Cheryl MasCheryl Mass – Pays-Bas 
: Impossible de ne pas saluer l’audace de la planchiste, qui est devenue la première olympienne à défier ouvertement les autorités russes en 2014, en présentant aux caméras du monde entier des gants aux couleurs de l’arc en ciel, durant les qualifications. Un geste simple qui défiait directement la loi « antipropagande » homosexuelle. La Néerlandaise est mariée à une autre planchiste, la Norvégienne Stine Brun Kjeldaas. Elles sont les mamans d’une petite fille. 
 ---  ---  ---  ---
(avec la collaboration de l'équipe de rédaction de Fugues pour les 5 autres athlètes ci-dessous)

Brittany Bowe (États-Unis, patinage de vitesse): Bowe est une ancienne patineuse en ligne qui a excellé sur la glace, établissant des records du monde et remportant des médailles. Elle a participé à Sotchi en 2014 mais n'a pas obtenu de médaille. Un profil de NBC Olympics a souligné que Bowe est en couple avec la patineuse de vitesse néerlandaise Manon Kamminga. «C'est bien d'être avec quelqu'un qui a la même passion, la même motivation, les mêmes objectifs», a déclaré Bowe. «Il est évidemment difficile de vivre de différents côtés du monde. Mais nous sommes tous deux concentrés sur notre objectif.» Réseaux sociaux: InstagramTwitterFacebook

Jorik Hendrickx (Belgique, patinage artistique): Hendrickx est un double champion national belge qui participera à ses deuxièmes Jeux olympiques. Il est sorti publiquement le mois dernier dans une interview. Réseaux sociaux: InstagramTwitterFacebook

Simona Meiler (Suisse, surf des neiges): Meiler représentera la Suisse à ses troisièmes Jeux olympiques. Elle a dit qu'être ouvertement gaie lui a permis de rivaliser sans stress supplémentaire. «[Les athlètes] doivent être prêts à tout donner et à jouer sans réserve, et à mes yeux, cela n'est possible que s'ils peuvent accepter et exprimer leur sexualité», a-t-elle déclaré. «Cela ne veut pas dire qu'ils doivent se plaindre qu'ils sont homosexuels. Mais cela aide définitivement si l'environnement plus proche d'un athlète est favorable et encourageant. » Réseaux sociaux: Instagram 

Sarka Pancochova (République tchèque, surf des neiges): C'est la troisième édition des Jeux Olympiques de Pancochova et sa première en tant qu'athlète ouvertement LGBT. Dans une interview pour Outsports avec la journaliste Gretchen Pleshaw, elle a confié être «excitée»  de ne plus avoir à se cacher. Réseaux sociaux: Instagram

Sophie Vercruyssen (Belgique, bobsleigh): «Ma relation n'a pas été secrète depuis cinq ans, donc on ne peut pas qualifier cela de sortie», a déclaré Vercruyssen sur à un journaliste du site ZiZo qui semblait surpris d’apprendre qu’elle était lesbienne. Réseaux sociaux: Instagram

 
Les Jeux olympiques d'hiver de 2018, officiellement appelés les XXIII Jeux olympiques d'hiver, sont célébrés du 9 février au 25 février à Pyeongchang en Corée du Sud