Au volant

Des véhicules... plus verts

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Volvo XC40 2018
Photo prise par © Volvo Canada
Nissan Kick 2018
Photo prise par © Nissan
  • Volvo XC40 2018
  • Nissan Kick 2018

En décembre dernier, le gouvernement québécois a annoncé son intention d’accroitre la progression des véhicules électriques et hybrides rechargeables.

En décembre dernier, le gouvernement québécois a annoncé son intention d’accroitre la progression des véhicules électriques et hybrides rechargeables. Les constructeurs se verraient dans l’obligation d’intégrer, dans leur stratégie de mise en marché au Québec, un éventail, mais aussi le nombre véhicules électriques et hybrides rechargeables disponibles en concession.

Appelée La norme véhicules zéro émission (norme VZE), le Québec vise une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 20 % sous le niveau de 1990 d’ici 2020 et de 37,5 % sous ce niveau d’ici 2030. Ne vous étonnez donc pas si votre concessionnaire dans les prochains mois vous propose de vous intéresser à un véhicule dit vert. D’autant que les modèles récents disponibles sont aujourd’hui de véritables alternatives et ne sont plus — comme leurs devancières — des sous-voitures à l’autonomie indigente.

Bien évidemment dans ce domaine, la concurrence est rude pour donner des véhicules électriques les plus compétitifs, les plus abordables, les plus en avance sur la technologie, que ce soit Toyota avec ces modèles Prius, Chevrolet avec la Volt et la Bolt, ou encore Nissan avec la Leaf.

De plus, la plupart des constructeurs s’entendent pour offrir au moins un modèle de leur gamme qui soit hybride rechargeable. Qui aurait cru que des marques comme Porsche, Rolls Royce ou Jaguar proposeraient des motorisations électriques couplées à des motorisations conventionnelles.

Certains modèles se font attendre malgré l’annonce de leur arrivée depuis plusieurs mois. En voici quelques uns à surveiller.

Ford Écosport

L’engouement pour les VUS est toujours aussi constant. Ford se devait d’introduire sur nos marchés son VUS sous-compact Ecosport. Il roule déjà depuis plusieurs années en Europe et en Amérique latine. On se demande pourquoi le géant américain tarde alors que les Japonais ont déjà pris le marché d’assaut. L’Ecosport sera disponible en deux ou quatre roues motrices au choix. Tendance qui s’affirme chez les petits VUS, plus de hayon mais une porte s’ouvrant latéralement. 

Hyundai Kona

Même catégorie, même créneau pour le Kona qui sera le plus petit VUS de la marque coréenne. Et pour toucher une clientèle plus jeune, le Kona se dotera de couleur vive avec rappel par des inserts de la même teinte à l’intérieur. Le plus jeune et le plus petit des VUS de la marque n’aura aucun mal à s’imposer par ses lignes plus audacieuses que la moyenne.

Nissan Kicks

Le tout dernier né chez Nissan remplace le Juke qui vient de tirer sa révérence. Moins audacieux sur le plan des lignes que le Juke le Kicks se veut un VUS mais comme pour le Toyota C-HR, il ne sera pas disponible avec une traction intégrale, ce qui est surprenant de la part des deux constructeurs compte tenu de la rudesse de nos hivers. En revanche, le Kicks pourra se parer de couleurs flamboyantes, allant de l’orange brûlé au vert pomme…

Volvo XC40

La marque est reconnue pour le sérieux et la sagesse de ses modèles. Avec l’arrivée du VUS sous-compact XC40, Volvo continue son virage esthétique pour donner à sa gamme des allures plus modernes et tendances. Le petit XC40 se niche dans la catégorie des VUS de luxe. En revanche, la qualité et la fiabilité seront au rendez-vous pour celles et ceux qui souhaiteront agréablement se démarquer. Une version hybride puis une électrique suivront dans les mois qui viennent. 

Jaguar I-Pace

Attendu au début de l’été dans les concessions, ce sera la toute première Jaguar 100% électrique avec une autonomie de 355 kilomètres. D’une puissance de 400 chevaux, ses airs de faux coupé et sa traction intégrale, ce VUS de format intermédiaire fera tourner toutes les têtes, mais peut-être pas celle de votre banquier puisqu’il serait étonnant que la I-Pace se détaille en-dessous de 60 000 $.

Tesla Model 3

Cette berline toute électrique roule déjà chez nos voisins du Sud. Le constructeur qui s’impose malgré la jeunesse de son histoire comme une référence en matière de voitures tout électrique lancera sous peu son 3e modèle au Canada. Le prix n’est pas encore fixé mais tournera autour de 40 000 $ pour la version proposant 350 kilomètres d’autonomie. D’autres versions, par l’ajout de batteries proposeront une autonomie de 500 kilomètres mais seront bien plus chers à l’achat.

Jeep Wrangler JL

Toujours fidèle au poste, le Jeep Wrangler a subi encore une cure de rajeunissement. Si le modèle 2018 ressemble peu à son illustre ancêtre le Willis CJ (1944), l’esprit lui n’a pas changé. Un véhicule capable de tous les franchissements possibles. Difficile pour les concepteurs de moderniser une icône sans lui faire perdre sa raison d’être. Alors, si le Jeep JL est moins lourd que les générations précédentes, si les toits et les portières sont plus faciles à démonter et à remonter, si toutes les technologies de communication sont intégrées, le Wrangler ne sera jamais aussi confortable ni même sportif que n’importe quel autre modèle mais restera imbattable dès que les conditions routières se dégraderont. Notons que pour ne pas être en reste, une version hybride rechargeable sera bientôt disponible pour ce véhicule intemporel.