Procès

Le jeune néo nazi qui projetait un attentat dans bar gai prétend être bisexuel

L'agence AFP
Commentaires

Ethan Stables, le jeune néo nazi britannique qui projetait un attentat dans une soirée gaie organisée dans un bar de sa ville du nord de l'Angleterre, a fait un coming out en tant que bisexuel lors de son procès. Réalité ou simple argument de défense ?

Ethan Stables, âgé de 20 ans est jugé depuis mardi à Leeds, en Angleterre, pour avoir planifié un attentat terroriste motivé par sa haine des homosexuels, le 23 juin dernier. Ethan Stables voulait attaquer un bar le "New Empire" dans sa ville natale à Cumbria lors d'un événement gai et ainsi tuer des gens.

Il avait rassemblé des armes - dont un fusil, un pistolet, une machette et une hache - pour commettre une attaque meurtrière. Il aurait également expérimenté des explosifs. Son plan aurait été déjoué après qu'il s'en soit ouvert sur un groupe Facebook sur le thème nazi. Cela a conduit une femme à téléphoner à la police et à publier un avertissement sur Twitter.

Sur le chat, Ethan Stables a fait part de son aversion pour les "«bâtards homosexuels». «J'en ai assez, je ne veux pas vivre dans un monde gay et je ne veux pas que mes enfants vivent dans un tel monde», «je m'en fous si je meurs, je me bats pour quelque chose en quoi je crois, l'avenir de mon pays, mon peuple et ma race», avait-il écrit.

Il a agi à partir d'une «haine profonde»contre les minorités, en particulier les homosexuels et les lesbiennes, a déclaré le procureur Jonathan Sandiford.

Jugé par sept hommes et cinq femmes, Ethan Stables nie avoir préparé un acte terroriste et a déclaré au jury qu'il n'était pas homophobe. «En fait, je suis bisexuel», s'est-il défendu à la barre.

Quand il lui a été demandé s'il avait eu une expérience sexuelle de même sexe, il a répondu «Oui». Son avocat a par ailleurs soutenu que son client n'est pas un suprématiste blanc, mais plutôt un «fantasmeur sur la race blanche». Le procès se poursuit.