Suisse

Des policiers sur les sites de rencontres pour hommes gais

L'équipe de rédaction
Commentaires
Suisse
Photo prise par © Suise

L'ami suisse d'un touriste thaïlandais qui vient d’être expulsé pour avoir négocié un rapport sexuel tarifé sur le site PlanetRomeo conteste les méthodes de la police municipale zurichoise.

La police des moeurs zurichoise ne se contente pas d’arpenter les trottoirs et les bars, elle mène aussi ses enquêtes sur les sites de drague pour hommes gais ou bisexuels. Comme le rapporte les magazines gais lémanique Cruiser et 360, la justice suisse a récemment traité le cas d’un Thaïlandais, pris en flagrant délit de travail du sexe. L’homme avait été repéré grâce à un profil de PlanetRomeo où il proposait des «massages thaïs». Un agent de la police municipale s’est fait passer pour un client et a proposé un rapport dans un hôtel de Zurich contre 300 francs.

En se présentant au rendez-vous, le thaïlandais. a été embarqué. Titulaire d’un visa de tourisme, le jeune homme s’est vu confisquer son argent et expulsé peu après vers la Thaïlande.

Et l’histoire ne se termine pas là. Un Suisse qui hébergeait le jeune tousiste. se retrouve à son tour suspecté par la justice comme complice. Celui-ci dénonce les méthode de la police et le climat d’homophobie qui y régnerait. Il affirme que son ami thaïlandais a subi des intimidations pour qu’il ne prenne pas d’avocat. Surtout, il s’étonne que les enquêteurs aient utilisé pour cette enquête menée une fausse identité afin de coincer son ami thaïlandais. Selon le Code de procédure pénale, ce type de méthode ne doit servir que «pour infiltrer un milieu criminel et élucider des infractions particulièrement graves», notamment dans les réseaux pédophiles.