États-Unis / JO Pyeongchang

Whoopi compare le VP américain à un nazi pour ses positions homophobes

Yannick LeClerc
Commentaires
Whoopi
Photo prise par © Whoopi

L'actrice américaine Whoopi Goldberg a comparé le vice-président à un nazi dans l'émission «The View» en raison des positions de ce dernier envers les homosexuels. Elle a soutenu les critiques des athlètes gais des JO d'hiver à son encontre.

Whoopi Goldberg s'exprimait sur Mike Pence qui est mis en cause par des athlètes homosexuels américains présents à Pyeongchang.

Le patineur Adam Rippon, notamment, a critiqué le choix du vice-président comme chef de la délégation américaine pour les JO-2018, en raison de ses positions antigaies.

Le sportif a rappelé que Mike Pence soutenait les thérapies visant à soigner les homosexuels de leur homosexualité, et refusé de rencontrer le vice-président avant la cérémonie d'ouverture des JO comme le veut la tradition.

Le vice-président a parlé de «fake news», suggérant que l'athlète avait induit le public en erreur.

Approuvant l'attitude d'Adam Rippon Whoopi Golberg a affirmé: « Ce serait comme demander à une personne juive de s'asseoir à côté d'un nazi ». 

« Il dit que le fait d'empêcher les homosexuels de se marier était une volonté de Dieu. En 2006, il a déclaré que les couples homosexuels signifiaient l'effondrement de la société et, en 2007, il s'est opposé à la loi sur la non-discrimination en matière d'emploi, qui interdit toute discrimination à l'encontre des personnes LGBTQ. Il ne croyait pas que l'abrogation de Don't Ask Don't Tell était bonne, et il a rejeté la directive de l'administration Obama sur les toilettes pour transgenres », a argumenté la célèbre actrice.

« Est-ce que [Rippon] devrait s'asseoir pour parler avec ce monsieur qui ne le reconnaît même pas comme une personne? », a-t-elle ajouté.

Adam Rippon, qui a décroché une médaille de bronze au cours de l'épreuve de patinage artistique en équipe, a jusqu'à présent refusé les rencontres avec Pence en Corée du Sud. 

Il a déjà prévenu qu'il ne participera pas à la traditionnelle réception organisée à la Maison Blanche pour les athlètes sélectionnés pour les Olympiques à leur retour de Corée du Sud. « Je ne pense pas que l'administration actuelle représente les valeurs que l'on m'a enseignées quand j'ai grandi », a-t-il dit.

Regarcdez la vidéo