Autochtones

Une rencontre à Montréal pour les bispirituels cris de la Baie James

Collaboration Spéciale
Commentaires
Matthias Joly
Photo prise par © Matthias Joly

Une conférence de soutien communautaire pour les bispirituels cris de la Baie James, se tient à Montréal vendredi et samedi.

Le concept de bispiritualité est relativement récent dans le vocabulaire populaire, bien qu’il est utilisé par bien des Autochtones depuis le milieu des années 1980. Cela dit, il y avait des bispirituels dans les communautés autochtones avant l’arrivée des Européens. ils étaient alors respectés et faisaient partie intégrante de la communauté et occupaient même des postes de leaders.

Dans les communautés autochtones d’aujourd’hui, la population n’est pas toujours aussi ouverte à la question. Des personnes bispirituelles vivent de l’intimidation, surtout les jeunes selon l’expérience de Mathias Jolly, l’organisateur de la conférence 2018.. D’ailleurs, la moitié des gens qui ont tenté de mettre fin à leurs jours au seins des certains communautés étaient bispirituels, selon une étude parue en 2012. Et pourtant, le sujet est peu abordé chez les jeunes.

Les adolescents, sous la pression des pairs, désirent être comme tout le monde, mais dans leur cœur, ils ne le sont pas. Mathias Jolly affirme que personne ne s’affiche ouvertement bispirituel lorsque quelqu’un occupe une position de cadre. Il ajoute que professionnellement, à la Baie James, les gens bispirituels ne peuvent pas vraiment obtenir de promotion. Il soutient que même si la personne est compétente, elle fait parfois l’objet de discrimination en raison de son orientation sexuelle.

Source : Ici Radio Canada Espaces Autochtones