Le Blossom

Du japonais dans le Village, mais différent !

André-Constantin Passiour
Commentaires
le blossom

Les sympathiques frères jumeaux Viet et Nam ont ouvert au mois de novembre dernier, avec leur ami Dan Pham, un resto d’inspiration japonaise appelé le Blossom, situé à l’angle de De Maisonneuve et Amherst. Si vous avez vu des photos sur les réseaux sociaux du fameux cerisier en fleur, eh bien c’est là ! Il attire l’œil et impose par sa présence… Bien évidemment, ce n’est pas un «vrai», mais il insuffle à l’endroit cette marque «nipponne» irrésistiblement esthétique et artistique. Le rosé des fleurs teinte l’établissement d’une certaine chaleur. À part la nourriture et le saké, c’est ce qui fait l’originalité du Blossom. Mais Viet et Nam n’en sont pas à leur premier resto, depuis quelques années déjà, ils ont ouvert La Boîte Geisha, un resto de sushis sur le Plateau ainsi qu’une boutique de fringues, la Sashikaboutique, sur Saint-Laurent. À quelques pas du Blossom, leur ami Dan Pham a inauguré récemment le snack bar hawaïen Kamehameha après avoir rodé le Red Tiger depuis environ trois ans maintenant…

«Ce que nous voulions ici, c’est que les gens puissent vivre une expérience différente. C’est un resto bar avec une cuisine ouverte où l’on peut prendre un bon verre, vivre une expérience agréable, manger des produits frais. Imaginez prendre une bouchée d’un rouleau avec du riz chaud, un poisson frais, une feuille de Nori toute croustillante, c’est ça l’expérience au Blossom», de dire Viet, 27 ans, copropriétaire du Blossom avec son frère Nam.
 
Des teintes apaisantes de beige et de crème, des lumières tamisées non agressantes et des miroirs qui agrandissent l’espace, du bois clair, des plantes vertes, un long comptoir qui peut asseoir facilement 16 personnes, c’est ce qu’on retrouve au Blossom. Plusieurs personnes peuvent prendre place, également, en dessous du célèbre cerisier… Ce décor est l’œuvre du designer Guillaume Ménard, qui est aussi le créateur des espaces du Red Tiger et du Kamehameha. «Guillaume a fait un travail extraordinaire, c’est grâce à lui que cet espace a été complètement transformé, continue Viet. L’idée du cerisier, elle vient de lui ! Nous sommes vraiment très contents du résultat.»
 
Il faut se rappeler que, pendant longtemps, ce fut un «Valentine», puis le local est resté vacant pendant quelques temps avant que ce lieu ne soit occupé par un resto chinois au décor qui laissait à désirer pour ne dire que cela...
 
Si Viet aime bien socialiser avec la clientèle, on le retrouvera plus souvent qu’autrement à l’arrière, dans la cuisine, à faire ce qu’il aime le plus. «Mes parents ont eu plusieurs restaurants, donc j’ai grandi là-dedans. Le menu servi ici, ce sont mes propres recettes. J’ai tout appris avec mon père, je n’ai pas suivi de cours de cuisine. Mon père était un grand chef et il m’a tout montré. Puis, j’ai travaillé un peu partout et j’ai encore appris. Avec Nam, nous avons ouvert La Boîte Geisha, c’était notre premier resto japo-nais de sushis. Ici, c’est japonais, mais d’influence québécoise parce que je suis québécois, et d’influence vietnamienne parce que suis d’origine vietnamienne. Cela fait un tout original», dit Viet.
 
Mais pourquoi avoir choisi cet espace-là en particulier ? «J’ai grandi sur Saint-Christophe, je connais bien le quartier et le Village. Je l’ai vu évoluer. Depuis les 25 dernières années, il a beaucoup changé, j’adore toujours ce quartier. Je trouvais qu’il y manquait quelque chose de différent. Lorsqu’on a vu ce local, nous sommes tombés en amour avec l’endroit, on savait qu’on pouvait en faire quelque chose de beau. Il y a plusieurs nouveaux commerces qui sont en train d’ouvrir et c’est une force pour le secteur, il y a plus de gens qui viennent et cela fait en sorte que le Village se développe encore plus...», souligne Viet avec ses grands yeux bruns expressifs.
 
Alors quelle est la spécialité du Blossom peut-on lui demander ? En plus d’être un saké bar, «les temakis, c’est ce qui caractérise le plus le Blossom, je privilégie la qualité plutôt que la quantité et ce, dans tout ce qui est fait ici», insiste Viet avec un large sourire. Pour ceux qui ne savent pas ce que sont les témakis, ils peuvent ressembler aux sushis, mais ils se distinguent par le fait qu’ils se présentent comme des «cornets» ou des cylindres de feuilles d’algues remplis d’une variété de légumes en lamelles fines, du riz et du poisson. Généralement, on les mange avec les doigts et non des baguettes. De Tokyo à Los Angeles, en passant par Séoul ou New York, c’est la nouvelle sensation déclinée de moults façons...
 
Blossom
 
Pour ce qui est du saké, cet alcool de riz favori des Japonais, on en retrouvera plus de 35 sortes sur la carte, allant du traditionnel au «pétillant», «ce ne sont pas tous les sakés qui se boivent chaud, bien au contraire, certains se boivent même glacés, nous en avons ici qui sont d’importation privée, c’est pour cela qu’il y a un vaste choix», commente Vincent Lapointe, le très cool gérant du Blossom.
 
Leur ami d’enfance, Dan Pham, est le propriétaire du restaurant d’inspiration hawaïenne Kamehameha (sur Sainte-Catherine, coin Montcalm) et du resto de nouvelle cuisine vietnamienne Red Tiger (sur de Maisonneuve, coin Montcalm). «On travaille ensemble d’une certaine manière, nous sommes des amis depuis que nous sommes très jeunes, c’est donc naturel qu’on s’aide les uns les autres», de confirmer Viet dont le sourire s’élargi encore plus… Le Blossom ne prend pas de réservation, si le resto est plein dès le 5 @ 7, «on envoie les gens prendre un verre à côté, au Red Tiger, et on les appelle lorsque la place se libère, cela donne aussi l’occasion à la clientèle qui n’est pas du coin de découvrir un autre bel endroit du quartier», indique Vincent Lapointe. C’est le genre de collaboration qu’il y a entre ces jeunes entrepreneurs en plus d’avoir eu recours au même designer…
 
«Par l’ouverture du Blossom, un triangle vient de se former dans le Village entre 3 nouveaux commerces ouverts par les mêmes jeunes investisseurs. Soit le Kamehameha au coin Sainte-Catherine/Montcalm, le Red Tiger au coin Montcalm/de Maisonneuve et maintenant le Blossom au coin Amherst/de Maisonneuve. Un bel ajout au Village, qui confirme la vague des nouveaux jeunes investisseurs que le Village connaît depuis quelques années », d’ajouter Bernard Plante de la SDC du Village.
 
Pouvant asseoir 52 personnes à l’intérieur, le Blossom pourra compter sur une quarantaine de places de plus cet été par l’addition d’une terrasse sur la rue Amherst