LES BERMUDES

Premier pays au monde à revenir sur la législation du mariage homosexuel

Yannick LeClerc
Commentaires

Adoptée en mai, la loi autorisant le mariage homosexuel aux Bermudes a finalement été abrogée en février pour laisser place à un partenariat domestique.

Les Bermudes sont le premier pays à avoir légalisé, puis interdit le mariage homosexuel. La législation remplaçant le mariage homosexuel par des partenariats domestiques a été promulguée par le gouverneur. Les critiques l'ayant qualifié de recul sans précédent des droits civils sur le territoire insulaire britannique.

Environ dizaine de mariages entre personnes du même sexe auraient été célébrés depuis mai 2017.

Le ministre de l'Intérieur, Walton Brown, a déclaré que la législation signée par le gouverneur John Rankin vise à équilibrer l'opposition au mariage homosexuel sur l'île socialement conservatrice tout en respectant les décisions des tribunaux européens qui garantissent la reconnaissance et la protection des couples de même sexe sur le territoire.

Le Sénat et la Chambre basse des Bermudes ont largement adopté la loi en décembre mais une majorité d'électeurs se sont opposés au mariage homosexuel lors d'un référendum. « La loi vise à établir un juste équilibre entre deux groupes actuellement inconciliables aux Bermudes, en réaffirmant que le mariage doit être entre un homme et une femme tout en reconnaissant et en protégeant les droits des couples de même sexe » , a déclaré le ministre.

Les groupes de défense des droits des personnes LGBT ont déclaré que les partenariats domestiques équivalent à un statut de seconde classe et qu'il est sans précédent pour une juridiction d'enlever le droit légal au mariage après qu'il a été accordé.

« Le gouverneur Rankin et le parlement ont honteusement fait des Bermudes le premier territoire national au monde à abroger l'égalité du mariage » , a déclaré Ty Cobb, directeur de la Campagne mondiale des droits de l'homme.

Les couples qui contracteront un partenariat domestique auront désormais des droits «équivalents» à ceux des couples hétérosexuels mariés, y compris le droit de prendre des décisions médicales au nom du partenaire, a indiqué Walton Brown dans un communiqué.

Le porte-parole du Premier ministre britannique, James Slack, a déclaré que la Grande-Bretagne était «profondément déçue» par ce revirement. Mais il a dit qu'il n'aurait pas été juste que la Grande-Bretagne bloque la décision dans la mesure où ce projet de loi «a été démocratiquement adopté par le Parlement des Bermudes et que nos relations avec les territoires d'outre-mer sont basées sur le partenariat et le respect de leur droit à l'autonomie démocratique.» 

Source Loop Barbados