Campagne de financement annuelle

Une récolte record de 302,765$ pour le GRIS-Montréal

Étienne Dutil
Commentaires

Le chiffre a été annoncé vendredi soir et en a surpris plus d’un. La campagne annuelle de financement du GRIS-Montréal dépasse non seulement un record cette année, mais aussi un seuil symbolique.

«En janvier, nous n’avions collecté à peine plus que 150 000 $ depuis le lancement de notre campagne en septembre dernier avec un objectif de pourtant 250 000 $», admet François Leclair, qui participe depuis six ans à cette campagne annuelle de financement du GRIS-Montréal, mais qui en préside le comité, constitué d’une douzaine de personnes, pour une 3e année consécutive. «Nous étions loin de nous imaginer atteindre un tel montant ces dernières semaines, et le montant qui nous a permis de dépasser le seuil symbolique des 300 000 $ est arrivé ce matin!»

Et dire que l’objectif de la première campagne il y a quelques années était de seulement… 25 000 $! Depuis, chaque année le GRIS-Montréal atteint son objectif en le dépassant toujours honorablement. Mais vendredi soir dans la Verrière du Musée des beaux-arts de Montréal, partenaire du GRIS, le président Leclair s’est prêté au traditionnel jeu du mélange des chiffres. Chaque chiffre était porté par un jeune bénévole du GRIS dont il avait pris le temps de présenter le parcours LGBT.

Affichant un premier montant supérieur à 250 000 $, applaudi par la centaine de personnes de l’assistance, François s’est alors amusé à en déplacer quelques-uns pour, après quelques instants de confusion, créer un bel effet de surprise en plaçant le 3 devant les cinq autres chiffres. Je vous laisse imaginer le «Wow!» et les applaudissements qui les ont salués ! 

L’importance de témoigner

Intitulée Homosexualité et bisexualité: se raconter pour démystifier, cette campagne faisait la part belle au témoignage. Un thème qui a coloré toutes les interventions de la soirée. Ainsi, en accueillant les convives, la présidente du GRIS-Montréal, Catherine Duclos, a rappelé comment des centaines d’intervenants font face chaque jour à la méconnaissance ou l’incompréhension et que la tâche est à poursuivre sans cesse auprès des nouveaux arrivants, des personnes âgées, des professionnels, etc., mais «chaque jour, grâce à eux, l’homophobie perd un peu plus de terrain… »

Catherine Duclos a aussi rappelé les travaux et les documents que le GRIS a publiés dernièrement, comme cette étude sur l’évolution de la compréhension de l’homosexualité auprès des jeunes depuis une dizaine d’années, ou le Petit guide du coming-out destiné aux enseignants et intervenants scolaires pour bien préparer leur sortie du placard. Au chapitre des événements organisés en lien avec l’organisme, elle a rappelé que pas moins de 600 visiteurs se sont présentés aux portes de l’exposition «Témoigner pour agir» et des conférences liées à cet événement.

La réalisatrice Chloé Robichaud est venue raconter comment une intervention du GRIS en secondaire 5, lui avait permis de trouver les réponses aux questions qu’elle se posait sur son orientation sexuelle et comment elle avait pu évoluer grâce à cela. «Je cherchais du contenu en cachette sur internet. Les rares histoires que je trouvais étaient toujours tragiques. J’avais besoin qu’on me dise que j’allais être heureuse. Aux jeunes LGBTQ, j’aimerais tellement leur dire que ça va aller. C’est ce que j’essaie de faire par les mots et les images de ce que je crée…»

Un Hommage à Réal Boucher

Dans ses mots de remerciements, François Leclair a tenu à féliciter les bénévoles qui apportent leur soutien à l’organisation des activités du GRIS, et à ceux qui interviennent dans les classes et dont il a fait partie un temps quand il s’est inscrit au GRIS-Montréal. «C’est incroyable ce que cela nous redonne comme espoir de passer une heure dans une classe, et comment cela peut faire une différence auprès des jeunes et des moins jeunes. »

Des propos soutenus par Vincent Bolduc, porte-parole du GRIS-Montréal envers les intervenants. «Vous voyez ces jeunes pendant une heure, et cela peut avoir de grandes conséquences positives dans leur vie, pour qu’ils deviennent des êtres plus libres, plus fiers, des ambassadeurs. Vous les former à ce qu’ils vont être demain…»

Dans le même sens, François Leclair aura pris le temps de remercier et féliciter Réal Boucher pour son engagement bénévole depuis la fondation du GRIS-Montréal et qui vient de prendre sa retraite. Réal, très ému, n’a pu dire un mot, mais il a apprécié l’hommage que lui rendait le public présent. 

www.gris.ca