Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang

Huit médailles ont récompensé des sportifs ouvertement LGBT aux JO d'hiver

L'équipe de rédaction
Commentaires
Eric Radford
Photo prise par © Eric Radford, double médaillé
Ireen Wüst, triple médaillée
Photo prise par © Ireen Wüst, triple médaillée
Adam Rippon
Photo prise par © Adam Rippon, médaillé de bronze
Brianne Jenner, hockeyeuse
Photo prise par © Brianne Jenner, hockeyeuse
Eric Radford
Photo prise par © Eric Radford célèbre avec des amis sa victoire
  • Eric Radford
  • Ireen Wüst, triple médaillée
  • Adam Rippon
  • Brianne Jenner, hockeyeuse
  • Eric Radford

Les Jeux olympiques d'hiver 2018 ont été particulièrement positifs pour les sportifs ouvertement LGBT. Non seulement, ils y ont gagné une visibilité politique inédite, mais ils ont aussi remporté un lot non négligeable de médailles.

Les Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang sont désormais terminés. Et au tableau des récompenses, 16 athlètes LGBT ont remporté huit médailles.

Si ces athlètes LGBT formaient la délégation d’un pays arc-en-ciel, elle serait classée 14e au tableau des médailles à la fin des épreuves à Pyeongchang, juste derrière les athlètes russes, mais devant des pays comme la Finlande ou la Grande-Bretagne.

Au final, un total les 16 athlètes ouvertement LGBT —qui n'ont donc pas gardé sous silence leur orientation sexuelle — ont remporté huit médailles, dont deux d'or, trois d'argent et trois de bronze.

 

(Australie)

  • Barbara Jezeršek, skieuse de fond, cross country
  • Belle Brockhoff, planchiste

 

(Autriche)

  • Daniela Iraschko-Stolz, skieuse - sauts

 

(Belgique)

  • Kim Meylemans, skeletoniste
  • Jorik Hendrickx,patineur artistique  
  • Sophie Vercruyssen, bobeuse

 

(Canada)

  • Brianne Jenner, hockeyeuse
  • Eric Radford,patineur artistique

 

(États-Unis)

  • Adam Rippon, patineur artistique
  • Brittany Bowe, patineuse de vitesse
  • Gus Kenworthy, skieur - slope

 

(Pays-Bas)

  • Cheryl Mass, planchiste
  • Ireen Wüst, patineuse de vitesse

 

(République tchèque)

  • Sarka Pancochova, planchiste

 

(Suède)

  • Emilia Andersson Ramboldt, hockeyeuse

 

(Suisse)

  • Simona Meiler, planchiste

 

Contrairement à il y a quatre ans à Sotchi, où les lois homophobes du pays d'accueil - la Russie - avaient empoisonné l'atmosphère, l'orientation sexuelle des athlètes en Corée du Sud n'a pas posé de problème et les athlète LGBT était deux fois plus nombreux qu'en Russie.

Les meilleurs représentants de l'équipe LGBT ont été le patineur artistique canadien Eric Radford, double médaillé et la patineuse de vitesse bisexuelle Ireen Wüst, triple médaillée pour les Pays-Bas.

Wüst a remporté une médaille d'or et une d’argent en épreuve individuelle. Et, avec l'équipe néerlandaise, elle a également obtenu une autre médaille d'argent. 

Eric Radford et sa partenaire Meagan Duhamel ont remporté l'or dans la compétition par équipe avec leurs compatriotes canadiens. L’athlète de 33 ans, qui a annoncé prendre sa retraite après les jeux, est entré dans l'histoire en devenant le premier athlète ouvertement gai à remporter une médaille d’or depuis le début des Jeux olympiques d'hiver en 1924. Il a également obtenu une médaille de bronze avec sa partenaire Meagan Duhamel, à l'épreuve en couple de patinage artistique.


Autres médailles pour l'équipe LGBT:

  • l'argent a été remporté la joueuse de hockey Brianne Jenner de l'équipe canadienne.
  • la patineuse de vitesse américaine Brittany Bowe a décroché une médaille de bronze dans la compétition par équipe avec ses coéquipières américaines.
  • le patineur artistique américain Adam Rippon a remporté une médaille de bronze dans la compétition par équipe.

 

Politiquement, les jeux étaient un événement particulierement sensible pour deux américains —  le médaillé de bronze Adam Rippon et le snowboarder Gus Kenworthy - qui a atteint la douzième position avec un pouce cassé et des problèmes de hanche — qui ont a fièrement affiché leur engagement contre l'homophobie en critiquant vivement critiqué leur chef de délégation, le vice-président américain homophobe Mike Pence. Ils ont également annoncé qu'ils boycotteraient la cérémonie à la Maison Blanche, après les jeux, afin de dénoncer la politique anti-LGBT de l'administration Trump.