États-Unis

Pour Trump, le massacre au bar gai Pulse à Orlando n'aurait pas eu lieu si tout le monde était armé

L'agence AFP
Commentaires

Donald Trump a soutenu que le massacre survenu au Pulse, en juin 2016, n'aurait pas eu lieu si les personnes présentes à l'intérieur avaient été armées, déclanchant la colère d'organisations LGBT.

Donald Trump a fait cette déclaration choquante lors d'une réunion retransmise à la télévision dans le sillage de la fusillade à l’école secondaire de Parkland en Floride il y a quelques jours.

«98% de toutes les fusillades de masse aux États-Unis, depuis 1950, ont eu lieu dans des zones sans armes, à l'intérieur de l'école ou, par exemple, au club Pulse, a déclaré le président américain. Si vous aviez eu une personne dans ce lieu qui pouvait porter une arme à feu et qui savait comment l'utiliser, cela ne serait pas arrivé».

Pour Donald Trump, l'auteur de la tuerie d'Orlando «était là à tirer, à tirer et à tirer». Et les victimes étaient «sans défense». «Rappelez-vous juste cela», a-t-il affirmé en guise de conclusion. 

L'affirmation selon laquelle personne au club Pulse n'était armé est fausse. L'organisation LGBT GLAAD a rappelé qu'un policier d'Orlando, Adam Gruler, était armé et travaillait à la sécurité du Pulse cette nuit-là et qu'il est intervenu pour tenter d'arrêter le tireur.

Le policier a ouvert le feu contre le terroriste, puis s'est interrompu  pour appeler de l'aide quand le tireur a pris des personnes en otage.

GLAAD a dénoncé les «mensonges» du président. «Donald Trump continue de répandre des mensonges au sujet de la fusillade du Pulse et de discuter avec la NRA au lieu de se battre pour une réforme des armes qui protégerait les communautés marginalisées qui sont les plus visées par la violence armée».