Italie

Privé de permis de conduire du fait de son homosexualité, un citoyen obtient réparation après 17 ans de lutte

L'agence AFP
Commentaires

Réformé de l'armée du fait de son homosexualité, un Italien aujourd'hui âgé de 35 ans s'est retrouvé privé de permis de conduire. Pendant 17 ans, il a lutté pour faire reconnaître cette discrimination. Il vient enfin d'obtenir gain de cause.

L'affaire remonte à 2001. Daniele Giuffrida se retrouve privé de permis par le ministère des Transports après s'être déclaré homosexuel lors de la visite de trois jours précédant son service militaire.

L'hôpital militaire avait saisi le ministère des Transports, estimant que le jeune homme n'était pas en possession des « moyens psychophysiques requis » pour conduire. Son permis avait alors été suspendu.

Daniele Giuffrida avait déposé un recours devant le tribunal administratif de Catane qui avait finalement annulé en 2008 la mesure du ministère des Transports, au motif que l'homosexualité ne pouvait être considérée comme « une maladie psychique ».

Victime de l’homophobie des services de l’État, Daniele Giuffrida s'est battu 17 ans durant pour faire reconnaître la discrimination dont il aété l'objet. Il s'est vu octroyer 100.000 euros de dédommagement par la justice au terme de 17 ans de lutte.

Les Ministères italiens de la Défense et des Transports ont été condamnés conjointement après de multiples recours des autorités.

La Cour de cassation de Palerme, qui a été saisie in fine, a jugé que les pouvoirs avaient fait preuve d’« homophobie pure et simple ».  

« Ce n’est pas une victoire personnelle d’un individu, mais celle de tous ceux qui, chaque jour, sont forcés de supporter des décisions intolérables, qui offensent leur dignité », a commenté le plaignant.

Ce cas de discrimination au permis de conduire n'est pas unique. Plusieurs cas semblables ont été signalés dans le Sud de l’Italie.