Église catholique

Un escorte a envoyé au Vatican un dossier impliquant 40 prêtres activement gais

L'agence AFP
Commentaires

Un escorte a envoyé au Vatican un dossier de 1.200 pages impliquant 40 responsables religieux comme étant « activement gais ».

Le fichier contient des journaux de messages émanant de WhatsApp, Facebook, Grindr et Telegram qui auraient été partagés entre 34 prêtres et six séminaristes et des travailleurs du sexe masculins.

Des photographies explicites ont également été incluses dans le document.

L'expéditeur du dossier, Francesco Mangiacapra, un travailleur du sexe italien, indique avoir agi agacé par l'hypocrisie dans l'Église catholique et le besoin de dénoncer la double vie des responsables religieux.

Le dossier a d'abord été remis à l'archidiocèse de Naples, qui l'a ensuite été transmis au Vatican.

Dans un communiqué, le cardinal de Naples, Crescenzio Sepe, a déclaré qu'il avait décidé de transmettre les allégations contenues dans le dossier au Vatican, car aucun des prêtres cités ne ressortissait de son diocèse.

Le prélat souligne « la gravité des cas pour lesquels ceux qui se sont trompés doivent payer le prix, et être aidés à se repentir pour le mal fait ».

Aucun des 34 prêtres ou des six séminaristes n'est accusé d'avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs.
« Nous parlons de péchés, pas de crimes », soutien l'escorte.

Francesco Mangiacapra n'en est pas à sa première dénonciation. Il a déjà mis en cause le Père Luca Morini pour avoir dépensé des milliers d'euros collectés auprès de paroissiens en payant des escortes, des fêtes, des drogues, des hôtels et des restaurants.

Il a divulgué des vidéos montrant que le père prenait de la drogue avec des escortes masculins. Le religieux fait face à des accusations de détournement de fonds, de fraude, de distribution de drogue et de chantage. Il sera jugé le 8 mars prochain.

L'année dernière,la découverte d'une orgie gaie dans l'appartement d'un cardinal avait aussi fait scandale.
Le quotidien italien Il Fatto Quotidiano avait rapporté que la police du Vatican avait fait irruption dans l'appartement d'un proche collaborateur du pape François.

La police avait interrompu une orgie dans un appartement qui appartient à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi - un département dont les fonctions comprennent le traitement des abus sexuels cléricaux.