Londres

Un extrémiste condamné pour avoir planifié des attentats contre des bars gais

L'agence AFP
Commentaires

Un enseignant londonien, adepte de l'État islamique, a été reconnu coupable d'avoir planifié des attaques contre des bars gais et des monuments publics à Londres.


Umar Haque, 25 ans, a été reconnu coupable vendredi dernier de deux chefs d'accusation de préparation d'actes terroristes et de collecte d'informations utiles au terrorisme.

L'extrémiste avait été professeur d'études islamiques dans une école privée de l'est de Londres, et avait également travaillé dans une mosquée.

Le tribunal a jugé qu'il avait abusé de sa position pour tenter de radicaliser un certain nombre de jeunes afin de constituer un groupe djihadiste local.

Umar Haque avait établi une liste de cibles potentielles pour des attaques inspirées de Daech. Dans cette liste consignée dans le cahier et trouvées par les autorités figuraient des clubs gais de la capitale.

Il a indiqué à la police qu'il n'aimait pas la Grande-Bretagne à cause de « la fornication de masse » et de la « fornication illicite » - bien que selon le Times, l'enquête policière ait découvert qu'il avait abordé des prostituées transgenres via des sites internet.

Deux autres hommes associés à Haque ont également été reconnus coupables d'actes de terrorisme la semaine dernière.

Les travailleurs des services sociaux, avec la police, ont estimé que Haque avait tenté de radicaliser 55 enfants âgés de 11 à 14 ans alors qu'il travaillait à la mosquée Ripple Road.

Les enfants étaient paralysés par la peur de Haque, qu'ils croyaient être en lien avec des terroristes et qui leur disait qu'un sort violent les attendait s'ils disaient à quelqu'un ce qu'il faisait. 

L'extrémiste voulait orchestrer de nombreuses attaques à la fois, en utilisant des fusils, des couteaux, des bombes et de grosses voitures pour tuer des innocents.